Lettre ouverte à son petit-fils

Il semble y avoir un lien entre les propos touchants et oh, combien vrais! de Gilles Jobin à son petit-fils et mon billet précédent (Pour l’amour des enfants).

« Je voulais que ton séjour à l’école en soit un joyeux et lumineux. Un séjour pendant lequel tu aurais eu du plaisir à apprendre, à découvrir les joies de la connaissance, et à partager tes idées avec tes copains. En te comparant à tous les autres amis de ta classe, c’est malheureusement le contraire que tu vas vivre. Car tu chercheras à obtenir les meilleures notes, tu chercheras à être au-dessus des autres pour que ton enseignant et ton directeur soient fiers de toi. Et si tu obtiens des notes sous la moyenne, on te demandera d’améliorer ta performance. Et toi, sans trop savoir d’où il vient, tu sentiras un grand stress t’envahir. Stress de te maintenir en haut du peloton, ou stress de devoir dépasser ta moyenne de groupe. Ainsi, peut-être, perdras-tu cette curiosité (que je sens si fort en toi en ce moment) d’en savoir un peu plus sur ce qui t’entoure. »

Même si ici la décision du bulletin chiffré ne nous concerne pas, le débat et les enjeux sont les mêmes…

Signé : le papa de Clara-Rose, Céline et Vincent

About these ads

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s