Charte d’usage des TIC en réseau : un modus vivendi

Les impacts des nouvelles réalités technologiques, i.e. médias sociaux, technologies mobiles, écrans tactiles, plateformes de formation à distance, réseaux sans fil ouverts, etc. pour l’enseignement et l’apprentissage sont tels qu’il importe aux organisations (école, collège, lycée, université, ministère, district, entreprise de formation) de réaliser qu’il ne s’agit pas d’une mode qui passe, mais bien un nouveau paradigme qui vient s’établir dans nos us et coutumes au travail. Cette vidéo nous le souligne de façon convaincante…

L’arrivée d’une clientèle hyperconnectée et en réseau, souvent référée comme la Génération C, jumelée aux possibilités des outils du Web 2.0 et de l’accès aux plateformes institutionnelles de plus en plus performantes, font émerger de nouveaux usages collaboratifs qui doivent être intégrés aux processus de l’organisation afin d’en tirer tout le potentiel. D’un modus operandi émergera un modus vivendi . Conséquemment, une charte d’usage des TIC en réseau, qui reflète les nouvelles réalités et qui permet des innovations pédagogiques et organisationnelles, devient nécessaire. À cet égard, on profite aujourd’hui des développements et des réalisations par différentes organisations, voulant se doter d’une charte et de politiques à caractère plus proactives que les premières itérations (circa 2000) de politiques à la Thou Shalt Not et rendues obsolètes par les réalités numériques d’aujourd’hui.

Voici un diagramme de Venn que j’ai conçu afin de situer les éléments importants d’une charte d’usage des TIC en réseau:

Une charte d’usage, à mon avis, doit cibler sur cette zone au centre; on préfère promouvoir la valeur d’un usage judicieux et innovant, tout en rappelant la responsabilité individuelle et collective dans cet espace ouvert. Usages innovants des médias sociaux via les types d’appareils (zone 3), les médias sociaux via les outils et plateformes (zone 1) et l’exploitation judicieuse du "hardware" et du "software" mis à la disposition des intervenants (zone 2). En toile de fond : le souci constant d’une empreinte numérique responsable et assumée. Évidemment, une charte ou plutôt les documents d’accompagnement et annexes devront articuler les conséquences possibles d’un usage approprié, mais cela ne doit pas être le ton de la charte en entrée de scène, sinon, on devient trop moralisateur.

À titre d’exemples, voici deux chartes qui vont dans ce sens. La première venant d’une école, l’autre d’une compagnie multinationale :

  1. D’une école, ou plutôt, celle d’une classe, sous le leadership de l’enseignante Laurence Juin: Axée en particulier sur l’exploitation de Twitter à des fins d’apprentissage, les éléments de cette charte (tout comme d’autres chartes  qui surgissent) visent que l’élève pourra bien/mieux gérer son identité numérique en classe et à l’extérieur de celle-ci également. C’est là un des grands défis de notre société hyperconnectée! Une tendance forte au cours des quelques prochaines années, à mon avis.
  2. La compagnie Coca-Cola: Des valeurs corporatives telles que le leadership, la collaboration, l’intégrité, l’imputabilité, la passion, la diversité et la qualité (mon doux! on se croirait dans un système d’éducation!) qui sous-tendent celles de la communauté en ligne (transparence, protection, respect, responsabilité, utilisation) et des activités de chaque employé dans ce cadre (responsabilité, ouverture, croisement des usages professionnels et personnels) et des jardiniers de ces communautés en ligne.

Par surcroît, l’animation et l’intégration au quotidien d’une charte d’usage des TIC en réseau restent essentielles. Je retiens comme exemple l’excellente vidéo du Département de la Justice de la province de Victoria, en Australie

Évidemment, il importe de consacrer des efforts afin d’animer une charte et surtout, d’accompagner les gens dans leur formation pour des usages judicieux des TIC en réseau. À titre d’exemple, cette présentation de Lucie Pearson offerte à des enseignants.

 * * * * * * * * * * * * * * * * * *

Au bout du compte, ce n’est pas tant un modus operandi qu’il faut viser mais bien un modus vivendi. Comme société en évolution rapide, nous devons nous y attarder.

Pour une véritable littératie numérique à la maison, à l’école, au collège, au bureau.

About these ads

Une réflexion sur “Charte d’usage des TIC en réseau : un modus vivendi

  1. Ping : Les TIC en éducation « Mon portfolio sur le tableau blanc interactif

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s