Conversations à l’APTICA 2012

Toujours un plaisir de retrouver et de rencontrer des éducateurs passionnés à l’APTICA, le rendez-vous du printemps en éducation francophone en Acadie (et d’ailleurs), tenu à la Faculté de l’éducation de l’Université de Moncton, sous le thème de la littératie numérique.

D’abord la présentation bien relevée de l’équipe de la DÉCLT (Direction de l’école communautaire, leadership et technologies) du ministère de l’Éducation et du Développement de la petite enfance du Nouveau-Brunswick…*inspiration*, où on a choisit de détailler le plan stratégique au  moyen de témoignages d’enseignants, d’élèves, de parents, d’intervenants scolaires, qui n’ont pas manqué de souligner de quelles façons (pluriel voulu) les TIC appuient l’apprentissage et amplifient les possibilités. (Je vais tenter d’écrire des phrases plus courtes…)

Sylvie Blain nous expose ce matin sur les éléments essentiels d’une littératie, quelle soit numérique ou autre. Avec un portrait où une majorité de gens au NB éprouvent de la difficulté à lire, où les jeunes communiquent beaucoup par textos et où le milieu du travail recherche des compétences en communication avec les outils langagiers nécessaires, le défi reste grand. La succession rapide de live-tweets sous le mot-clic #aptica2012 démontre que ses propos interpellent les éducateurs.

Quant à moi, j’ai eu le privilège et le plaisir d’animer un atelier en après-midi. Des intervenants du primaire, du secondaire, de l’université, du collège, en biblioéconomie, de la formation des adultes et du monde de l’entreprise : je suis choyé par cette belle brochette. Sujet : Apprendre à réseauter et réseauter pour apprendre. Divisé en deux temps, d’abord mes constats des tendances fortes en ce printemps 2012; mobile, nuagique, MOOC, AVAN (BYOD), intégration de médias sociaux, besoin de démystification de ceux-ci, impacts grandissant en éducation. Ensuite, quelques pistes d’exploitation de certains médias sociaux, dont Twitter et Diigo. D’ailleurs, la possibilité d’exploiter Diigo en groupe, dans le cadre d’une recherche, semble avoir été particulièrement appréciée par certains. Deux Prezi en appui que je vous offre ici :

Je sens que les gens avec qui j’ai jasé sont très intéressés à voir comment tel ou tel outil pourrait être un levier à ce qu’ils font. Tous réalisent que les choix technologiques doivent reposer sur des fondements pédagogiques, d’abord, et de convivialité d’usage ensuite. On garnit sa boîte à outil et les outils sont de plus en plus performants. Le besoin d’information, de formation et d’accompagnement est une élément qui a ressorti clairement dans la discussion. Voici d’ailleurs une liste fort bien garnie d’outils à considérer.

Comment donc ne pas se laisser submergé par le temps passé en ligne avec ces outils, demande-t-on? Une question d’équilibre. D’ailleurs, ces 21 conseils pour mieux gérer notre temps avec les médias sociaux et nos obligations professionnelles peuvent fournir des balises personnelles utiles.

Une autre journée d’apprentissage pour moi. Je remercie l’APTICA pour ce privilège.

About these ads

2 réflexions sur “Conversations à l’APTICA 2012

  1. Ping : Apprendre en réseaux : nouvelles réalités, nouvelles compétences à développer « L'espace à Zecool

  2. Ping : Synthèse 2012 : la vraie destination, c’est le voyage. « L'espace à Zecool

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s