Sur Ludovia TV (épisode 1) : L’apprentissage mobile, un succès garanti ?

20120924-200130.jpg

Voici la première d’une série de quatre vidéos filmées cet été en marge de la conférence Ludovia 2012. Ce sont ni plus ni moins des conversations avec mon collègue et ami québécois François Guité et qui portent sur les sujets suivants : l’apprentissage mobile, les initiatives AVAN (BYOD), le perfectionnement professionnel des enseignants et le leadership en éducation.

Quoique ces chaises d’été étaient quelque peu inconfortables (mais où nos hôtes-organisateurs étaient d’une grande générosité et gentillesse), nous avons tenté de partager de façon convivale nos réflexions sur ces sujets qui nous interpellent. Si l’expérience se répète, je proposerai d’avoir les montagnes d’Ax-les-Thermes en arrière-plan…

Lien permanent vers l’article: http://www.ludovia.com/news-1638.html

————————————–

De tout temps, l’apprentissage a été mobile. Tous deux dans la nature de l’homme, voire nécessaires à sa survie, la mobilité et l’apprentissage sont intimement liés. Le cerveau est le fruit de sa capacité à interagir avec l’environnement, et par conséquent de l’aptitude à apprendre en fonction du lieu. Cela explique pourquoi le contexte s’avère un facteur si déterminant de l’apprentissage.



Tout dans l’histoire tend à la mobilité de la connaissance, du papier à l’imprimerie, jusqu’aux réseaux numériques.

Le livre — et particulièrement le livre de poche — a longtemps constitué le principal instrument de mobile learning.

Après plus d’un millénaire du livre, l’évolution devait inévitablement mener à une autre révolution de l’information, à laquelle nous assistons, en temps réel, depuis l’avènement d’Internet. Le code binaire, ce nouvel alphabet, offre des possibilités insoupçonnées non seulement de communication, mais de création. À la lumière d’un bouleversement si éclatant, l’absence de dispositif mobile nous rend captifs d’un savoir que l’on peut en quelque sorte qualifier d’immobile, c’est-à-dire figé dans le lieu où il est consigné. Le papier n’a fait qu’alléger la pierre.



Le statisme de l’information, d’une certaine façon, handicape la pensée, considérant que la connaissance réside par ailleurs dans la dynamique des données et le maillage social.

À l’empowerment que procure l’ordinateur, le mobile confère une forme de libération.



L’apprentissage mobile, ou nomade, comme certains préfèrent l’appeler, donne lieu à deux interprétations. Soit qu’il réfère aux apprentissages informels des utilisateurs de mobiles dans leurs déplacements, soit qu’il désigne les applications pédagogiques des dispositifs mobiles dans un cadre institutionnel, notamment le milieu scolaire. Au Canada, comme dans plusieurs pays, la seconde tend à inclure la première, car les écoles reconnaissent de plus en plus les avantages d’arrimer les apprentissages scolaires à l’environnement habituel des jeunes.



L’être humain étant fondamentalement social, on ne s’étonnera pas de la popularité des médias sociaux et des réseaux sociaux Internet. Du coup, en raison de la dimension sociale de l’apprentissage, on voit apparaître une multitude d’usages pédagogiques de ces nouveaux médias.

Les mobiles ne changent pas seulement comment enseigner, mais quoi enseigner.

L’avenir de l’éducation est forcément mobile et social. Malheureusement, les compétences associées aux dispositifs mobiles, parmi les plus nécessaires à l’avenir des jeunes, restent en bonne partie exclues des écoles.



L’apprentissage mobile nous ramène à une forme naturelle d’apprentissage, augmentée par de nouveaux dispositifs. Il se produit de manière informelle chez tous les jeunes qui les utilisent, le plus souvent hors des murs de l’école. Leur interdiction par l’école n’est pas sans rappeler la censure dont certains livres ont été frappés et qui, en fin de compte, n’a fait que discréditer l’autorité, car un esprit curieux n’est point dupe.



Plusieurs écoles et enseignants ont néanmoins commencé à explorer les possibilités du mobile learning en milieu scolaire. Les résultats sont généralement probants, dès lors que l’on sait refonder les méthodes pédagogiques en fonction des nouvelles caractéristiques des mobiles, plutôt que d’adapter les mobiles aux pratiques existantes.

En quoi, se demande-t-on, l’apprentissage mobile est-il différent?


• Il est centré sur l’apprenant ;

• il est contextuel : pertinent au moment et fait sens ;

• il permet la production de contenu (user-generated-content) ;

• il est plaisant (voir le serious gaming, par exemple) ;

• il est gestuel et sensitif ;

• il est aidant (assistant personnel, maillage social, etc.) ;

• il déborde des limites physiques de la classe.



Non contente d’avoir raté le virage informatique, l’école risque de rater la révolution des smartphones.

Le refus des mobiles dans les écoles, plutôt que de préserver l’équité sociale, ne fait qu’exacerber la fracture numérique entre les riches et les pauvres, ces derniers étant privés d’un environnement riche en dispositifs. Au-delà de la démystification du potentiel des mobiles pour apprendre, il reste cependant beaucoup à faire pour la formation et l’accompagnement pédagogiques des enseignants dans leur bon usage. En fin de compte, le succès d’initiatives d’intégration judicieuse des mobiles devra, comme le dit Charles Hadji, se mesurer à celui des élèves.



Malgré le retard qu’accusent les écoles dans l’adoption du mobile learning, nous restons optimistes quant à son immixtion. Elles n’ont guère plus le choix.

Ou l’école se fait mobile, ou les mobiles s’approprient l’école.

Heureusement, plusieurs enseignants ont la perspicacité de faire en sorte que l’un et l’autre soient inclusifs, c’est-à-dire d’intégrer les mobiles dans les pratiques d’enseignement en misant sur les possibilités d’apprentissage liées à la mobilité.

François Guité et Jacques Cool

6 thoughts on “Sur Ludovia TV (épisode 1) : L’apprentissage mobile, un succès garanti ?

  1. Ping : L’apprentissage mobile : passage à Ludovia - Relief

  2. Ping : BYOD | AVAN : Comme à Ludovia - Relief

  3. L’étude 2012 de l’Unesco

    Pour la France et l’enseignement scolaire (car la plupart des exemples sont dans le supérieur), il cite Wapeduc, un pionnier qui depuis 2005 met des cours et des tests accessibles aux élèves gratuitement.

    http://www.unesco.org/new/en/unesco/themes/icts/m4ed/mobile-learning-resources/unescomobilelearningseries/

    « WAPEDUC
    (FRANCE)
    The WapEduc project was started in 2005 by Philippe Steger, a secondary-school teacher in Montpellier, France, to provide ‘anytime, anywhere’ learning for his students. WapEduc has since grown to support students throughout France who are studying for their baccalaureate, a series of exams required for secondary-school graduation. A reported 32,000 students used the system in its first three years of operation. WapEduc is funded by the Montpellier Local Education Authority, and access to its materials is free for both teachers and students, though
    users must consider the costs of downloading data based on their personal mobile contracts.
    – WapEduc is a mobile platform that provides course materials, quizzes and tutoring for students preparing for their baccalaureate exams. Teachers and students can download specific applications to their smartphones to access the materials. The platform also includes problem pages, advice columns and interactive questions to allow students to monitor their own learning. In addition to accessing materials, students can build a personal mobile portfolio by uploading records of their progress.
    Teachers can use the system to access over 110 lessons that align with the French curriculum to help students prepare for their exams. Teachers are also able to upload their own resources to the WapEduc site using any internet-connected computer and make those materials available to their students. The WapEduc system also supports SMS and email to enable communication and collaboration between students and teachers outside of class.”

    Nous serions ravis de participer à une discussion autour de l’apprentissage sur plate-forme mobile.

    L’équipe pédagogique de WapEduc.

    Très cordialement,

    Philippe STEGER

    http://www.wapeduc.net

    http://www.wapeduc.mobi

  4. Ping : Sur Ludovia TV (épisode 2) : La technologie des élèves bientôt dans les classes ? « L'espace à Zecool

  5. Ping : Cachez ce cellulaire que je ne saurais voir à l’école… | Mario tout de go

  6. Ping : (Épisode 4) Leadership en éducation : participatif et collaboratif « L'espace à Zecool

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s