La valeur éducative de la folie parlementaire

Tout le Canada est au courant maintenant, il n’y aura pas d’élections cet été. Plusieurs diront que la frénésie des dernières semaines sur la colline parlementaire à Ottawa n’avait rien pour rehausser l’estime de M. Jos Publique en nos institutions parlementaires.

C’est vrai. Pourtant, quand on y pense, tout ceci a permi à bien des gens qui se préoccupaient peu des débats frénétiques de nos élus, ainsi que la télé-réalité de la Commission Gomery d’avoir une meilleure compréhension de certaines procédures qui caractérisent notre système parlementaire depuis 1867 : Quel type de motion peut défaire un gouvernement parlementaire? Pourquoi des députés indépendants? Un député peut-il croiser le parquet (comme Belinda)? Quel est le rôle du Président de la Chambre? Une Commission est-elle comme une cours de justice? Etc. Un vrai cours sur les institutions politiques et juridiques!

Il est vrai qu’en absence totale de hockey des séries, ce fût un substitut pour le moins intéressant à surveiller. GO, (insérez le nom de votre parti préféré ici), GO!!!

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s