Un état de dépendance

Harold nous présente une réflexion sur la culture de dépendance au NB, illustrée notamment par la situation au moulin de Nackawic. Les positions de certains analystes alimentent ce débat d’une façon, pour un néo-brunswickois comme moi, qui passionne et qui inquiète.

On est pris dans les deux sens… D’un côté, une économie traditionnelle au NB illustrée par Nackawic, les shops à poisson, « faire ses timbres », etc. On a certes des gens qui travaillent forts à nous sortir de ce marasme, une économie intelligente et innovatrice et ce, pas seulement dans l’axe Moncton-Fredericton-St-Jean. Pas encore la masse critique toutefois. Faudra du temps, de l’éducation, des mentalités à confronter : nous avons au moins trois générations de dépendance. Une économie typiquement saisonnière et l’espoir d’avoir son chômage. C’est Félix LeClerc qui disait : La meilleure façon de tuer un homme, c’est de le payer à rien faire. Moi, je veux faire quelque chose!

Publicités

2 Comments

  1. Bonjour Jaques,Depuis quelques jours que je te lis, et je trouve tes articles très intéressants! Je me suis moi aussi lancé dans le monde du blogging voici mon adrese:http://garyleekenny.blogspot.com/J'ai suivi la formation sur le portail à Aptica. Je te donnes accès à notre portail. Tu es donc bienvenue à venir nous visiter…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s