Le phénomène du "Shallow thinking"

George Siemens me surprend encore par ses réflexions trippatives sur l’apprentissage. Je vous invite à lire ce commentaire et de revenir ici, OK?

Bon, vous êtes revenus? Combien se sont reconnus dans ce billet de Seimens? En tout cas, moi pour un…

Traduction : Pensée synthèse? Pensée globalisante? Pensée survolante? Horizontale? Peu importe, Seimens a raison; aujourd’hui, l’abondance d’information et l’empressement dans nos vies nous amènent, de façon consciente ou non, à redéfinir notre rapport avec la lecture de documents, courriels, etc. Évidemment, j’exclus de cette liste le bon roman ou la grosse brique occasionnelle, mais pour le reste, on apprend à «surfer» et à créer des liens.

J’ai aussi accroché au commentaire de Matthias qui lui répond : « I do think that deep learning of a topic is necessary, but not in its own right but as a sample or representative for the similar topics that, later on, can be touched more shallowly ». Pas bête car au fond, il faut des référentiels sur lesquels on peut s’appuyer lorsqu’on survole. L’ignorance rend malhabile.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s