Pourquoi les profs ne bloguent pas, selon Guitef

Constats intéressants de François Guité au sujet de l’utilisation, ou plutôt de la non utilisation de blogues par les enseignants :

«Depuis deux ans maintenant que je nage dans la blogosphère, je suis désemparé du peu d’enseignants qui partagent leurs idées et réflexions sur le Web. Considérant le tapage médiatique autour des blogues cette année, les quelques rares enseignants qui ont plongé ne forment pas une vague. Un coup d’oeil à ma blogosphère francophone révèle que les enseignants du primaire et du secondaire, malgré leur majorité, constituent moins de 20 % des blogueurs (…). Force est de reconnaître que ce moyen de communication convient peu aux enseignants.»

Les raisons invoquées : manque de temps, fatigue, individualisme, insécurité professionnelle, retard technologique, incompétence en écriture. On y va pas de main morte. Peu importe la ou les raisons de ces constats, il en faudra du temps pour qu’une masse critique d’enseignants se tournent vers l’utilisation pédagogique du blogue. Mais je crois que ça passe incontournablement par plusieurs étapes et conditions favorables :

– D’abord et avant tout, ACTUALISER SON RÉFÉRENTIEL PÉDAGOGIQUE
– Démystifier l’utilisation de l’ordinateur dans un contexte éducatif.
– Investir encore dans les mentors en informatique au niveau des écoles et districts.
– Accompagner les enseignants au-delà de la simple utilisation du courriel.
– Permettre aux novices de faire des pas lors d’occasions comme le congrès de l’APTICA ou autre.
– Leur faire réaliser comment un portail ou des espaces numériques de travail, par exemple (comme ceux déjà en place dans le réseau d’éducation publique au N.-B.) peuvent apporter des bénéfices immédiats pour les novices : accès à des ressources utiles et économie de temps en particulier. Une fois accro…
– Réaliser (et respecter le fait) que certains se sont déjà engagés (Roberto, Brigitte, etc.) dans l’expérience du blogue. Nul n’est prophète dans son pays…
– Mettre à la disposition des rêveurs (Carole, Mathieu, Jhulio et autres) des outils accessibles et conviviaux.
– Démontrer hors de tout doute quelles peuvent être les retombées positives (ou négatives) sur l’apprentissage (du blogueur et de ses élèves).
– En faire SIEN. Depuis que j’écris avec Blogspot (novembre 2004), contrairement à ma première expérience en 2003, je me sens très bien même si je passe des jours ou des semaines sans écrire de billet. J’écris quand j’ai des choses à dire ou à partager, comme c’est le cas présentement.
– Oser, oser, oser.
– Soutenir, soutenir, soutenir.

Réactions?

Bonne année 2006 à tous! SANTÉ surtout, le reste suivra 😉

Publicités

One Comment

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s