Une Roumanie qui se cherche


J’ai eu le privilège de passer deux semaines à Bucarest dans le cadre du Sommet de la francophonie, avec l’équipe du N.-B. Cela nous a permis de montrer notre savoir-faire en téléapprentissage aux Roumains et aux autres délégations. D’excellentes rencontres et des discussions intenses! (Le Pinot Noir roumain n’est pas mauvais non plus, Robert Noël devrait y goûter…)

Dans la photo, je fais face au « Palais du peuple » de Nicolae Ceaucescu (tout un oxymore ici), ce dictateur assassiné en 1989. Deuxième plus gros édifice au monde, après le Pentagone américain. Mais un lieu sans âme vraiment…

Bucarest, ville de 2 millions d’habitants, est à découvrir un morceau à la fois car suite à une première impression plutôt négative (poussière, édifices délâbrés, etc.), on y découvre une foule de sites intéressants, tous reliés de près ou de loin à l’histoire du pays; le Petit Paris du 19e (et son Athénée roumain), le régime communiste (dont on ressent encore quelques séquelles « psycho-sociales »), l’économie de marché qui envahit comme des plantes grimpantes poussant de travers, bref, beaucoup de choses différentes. On est frappés par l’aspect « physique » des gens là-bas : pas ou peu d’obésité, les femmes sont très jolies, mais on fume beaucoup, tout en faisant du « text-messaging ». Une Roumanie qui se cherche (un peu), qui s’ouvre sur le monde extérieur (beaucoup) et qui mérite d’être découverte 🙂

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s