Objectivation cybercarnetière d’un directeur d’école

À l’occasion, on « tombe sur un billet » (sic) et on fait « Wow! ». Celui-ci en est un. Ce type d’objectivation cybercarnetière aide chacun de nous à situer ses propres démarches, comme l’a fait Mathieu ici, nous qui intervenons de différentes façons (ou de différents niveaux) dans le monde scolaire.

À la fin de tout ceci, la question clé demeure : « Quel est l’impact de tout ceci sur les apprentissages des jeunes? » En tout cas, le ministre va sûrement la poser…

Évidemment, on peut tout de suite penser à la motivation accrue, évidente dans ces nombreux exemples. On sait également qu’en installant bien la dimension socio-affective, l’individu s’ouvre ensuite plus facilement à la dimension cognitive. Merci Roberto.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s