Réflexion de fond

Citation du jour au Globe and Mail :

« True education makes for inequality; the inequality of individuality, the inequality of success, the glorious inequality of talent, of genius; for inequality, not mediocrity, individual superiority, not standardization, is the measure of the progress of the world. »
— Felix Schelling

Ouais… qu’en pensez-vous? Si ce que disait Schelling (prof de littérature et de poésie à l’U. de Pennsylvanie, décédé en 2005) était vrai, est-ce alors une utopie de dire que « l’éducation vise l’accès et le succès pour tous les élèves » comme on voit de plus en plus? Ou bien, cela devient-il une sorte d’utopie nécessaire, comme un pĥare qu’il faut sans cesse viser à atteindre, sinon on tombe dans l’élitisme et les situations inéquitables? Et puis encore, faudrait-il bien définir ce qu’on entend par « succès » et « progrès »…

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s