Mise à l’index : une démarche dangeureuse

Je partage les réflexions de Mario face à l’interdiction que font certaines autorités scolaires aux sites des Têtes à claques et de You Tube .

«C’est plus dangereux de ne pas éduquer devant la présence de dangers potentiels que de mettre à l’Index et de risquer que les jeunes soient confrontés aux mêmes dangers (hors de l’école) sans les moyens d’y faire face.»
«Je ne suis pas en train de dire que tout ce qui traîne sur YouTube a une valeur éducative. Loin de moi l’idée de croire que les clips des Tête à claques sont les «Passes-Partout» d’aujourd’hui, mais je ne crois pas que l’éducation est bien servie par cette pratique d’empêcher techniquement l’accès aux sites à partir des écoles.»
«(…) Je crois que cette question mérite le débat parce qu’en censurant, on expose les jeunes à bien plus de dangers qu’en éduquant. Qu’est-ce que se montrer responsable dans une école aujourd’hui face à ces sites à la fois populaire et comportant un contenu parfois plus que douteux?»

Bingo!

Et la grande rousse n’hésite pas à faire le lien avec une compétence transversale du Programme de formation au Québec :

  • ordre intellectuel : exploiter l’information; résoudre des problèmes; exercer son jugement critique; mettre en œuvre sa pensée créatrice.

Ici au Nouveau-Brunswick, je retiens deux passages de notre cadre théorique commun, qui accompagne tous les programmes d’études de la maternelle à la 12e année. Ce sont deux résultats d’apprentissage généraux, l’un sur l’utilisation des TIC et l’autre sur l’analyse critique…

  • Utiliser judicieusement les technologies de l’information et de la communication (TIC) dans des situations variées.

En particulier : naviguer, communiquer et rechercher des informations pertinentes, de façon autonome et efficace, à l’aide de support électronique)

  • Manifester des capacités d’analyse critique et de pensée créative dans la résolution de problèmes et la prise de décision individuelles et collectives.

En particulier : discerner entre ce qu’est une opinion, un fait, une inférence, des biais, des stéréotypes et des forces persuasives. Fonder ses arguments à partir de renseignements recueillis provenant de multiples sources.

Faut être conséquents avec ce qu’on avance et comme le souligne Mario, il faut avoir ce débat. L’occasion d’éduquer, véritablement, est trop belle ici; regardez ce que fait le CAHM avec You Tube, par exemple.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s