Et pour mon 250e billet…

Quoi de mieux pour ce moment historique pour moi que de citer Clarence Fisher avec cette réflexion exquise :

« One of the most difficult problems that knowledge based companies face is the loss of their workers and their specialized knowledge. In today’s workplace and economy, many workers are mobile and have skills in demand. While many companies recognize this fact and are doing everything in their power to retain their workers, we, in education, push the majority of our knowledge workers out the door every summer.
I’m not talking about teachers. I’m talking about students
. »

Il m’a eu… J’ai débuté la lecture en pensant à la boutique gouvernementale dans laquelle je travaille, tout en reconnaissant qu’en effet, certains employés quittent en apportant avec eux la mémoire corporative. Et là, paf! on parle des élèves… tellement vrai. Mais la beauté, c’est que d’autres élèves prennent le flambeau et continuent d’émerveiller les gens qui les accompagnent.

Suis certain que Roberto acquiesce dans ce sens 😉

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s