Intelligence in extenso

Via Seimens, un article du magazine en ligne Wired:

« In fact, the line between where my memory leaves off and Google picks up is getting blurrier by the second. Often when I’m talking on the phone, I hit Wikipedia and search engines to explore the subject at hand, harnessing the results to buttress my arguments. My point is that the cyborg future is here. Almost without noticing it, we’ve outsourced important peripheral brain functions to the silicon around us. »

Comme le soulignais François Guité, « en harmonisant la collectivité à l’échelle mondiale, peut-être Internet s’avérera-t-il la force qui permettra enfin de renverser le crescendo de 200 000 années de destruction égoïste ».

Plus loin dans l’aticle de Wired, on y lit :

« Still, I have nagging worries. Sure, I’m a veritable genius when I’m on the grid, but am I mentally crippled when I’m not? Does an overreliance on machine memory shut down other important ways of understanding the world? »

Je ne crois pas. Les deux se complémentent. Me taper une bonne brique de lecture (une biographie bien écrite, par exemple). Écouter les Grands reportages ou TV5, ou encore converser avec des amis, débranchés, in vino veritas. 😉 Ou encore, tout simplement, que « la nuit porte conseille »… Encore bien loin cette image du borg et du collectif…

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s