Mariage math et arts : Oui, je le veux!

La semaine dernière, on apprenait (1 et 2) que deux enseignants francophones du Nouveau-Brunswick, Danis Michaud et Robert Lévesque, étaient sélectionnés comme finalistes canadiens (ils sont 5 au total) qui se rendront en Finlande participer à la conférence mondiale pour enseignants innovateurs à Helsinki, Finlande, une initiative de Microsoft et de son initiative Partenaires dans l’apprentissage. Ce programme d’une valeur de 250M $ à l’échelle mondiale veut appuyer les enseignants dans leur intégration pédagogique des technologies au curriculum scolaire.

Vous imaginez notre fierté de voir deux de nos collègues être ainsi reconnus pour leur innovation pédagogique en salle de classe. Le cybercarnet de Danis deviendra nos yeux lors de son séjour là-bas.

Laissez-moi vous parler un peu du travail que fait Robert Levesque avec ses élèves, dans ses cours de mathématiques avancées. D’abord, ce cours optionnel est le dernier cours de mathématiques disponible au secondaire francophone du N.-B. , avant leur saut aux études postsecondaires. Depuis 2002, ce cours est offert en ligne et Robert en est l’enseignant à distance. Typiquement, son groupe-classe est composé d’élèves venant d’écoles un peu partout au Nouveau-Brunswick. Avec une combinaison ingénieuse d’activités, de contenus d’apprentissage et de moyens de communication en mode asynchrone (via D2L) avec des sessions quotidiennes en mode synchrone (via Interwise) – mode de prestation qui a été récemment reconnu – notre ami Robert accompagne ses élèves dans ce cours intégré à la grille horaire de chacun des participants venant des quatre coins de la province (et parfois d’ailleurs).

Évidemment, un cours de mathématiques offre ses défis didactiques et pédagogiques inhérents à la discipline; qui n’a pas entendu la phrase « Ça sert à quoi faire cela? »? Afin de créer un milieu d’apprentissage stimulant et motivant, Robert a développé un projet semestriel qui relie les maths et les arts. Un projet dans lequel les élèves créent leur « œuvre » 100% à partir du langage mathématique. Grâce au logiciel GrapheEasy (créé en France et installé dans toutes les écoles secondaires francophones du Nouveau-Brunswick), les élèves relèvent le défi de laisser leur imagination et talent de dessinateur/trice « couler sur la page virtuelle ». Ce logiciel :

« est un traceur de courbes planes sous Windows permettant de représenter de nombreux types de courbes (en coordonnées cartésiennes, polaires, paramétriques) ainsi que d’autres constructions tel que les coniques, les intégrales, les inéquations ou les suites. Il offre également une large palette d’outils pour commenter les graphiques réalisés et arriver ainsi à des résultats de haute qualité. »

« Okaayyyyy, mais y font quoi? Des courbes et des droites, telles que définies par différentes équations? Font déjà ça en math, dans leur cahier avec leur crayon à mine et règle, depuis des décennies… » Ce qui sort de l’ordinaire ici, c’est que l’élève dessine à partir uniquement du comportement de ces différents types de fonctions et systèmes d’inéquations. Chaque point, chaque courbe, chaque droite, zone colorée, cercle, etc. est défini mathématiquement par l’élève et le tout résulte en quelque chose comme ceci (Présenté avec permission. Tous droits réservés aux élèves créateurs de ces dessins) :

Ou ceci :
Ou encore :
Ainsi que :
Et celui-ci :

En début de semestre, Robert présente aux élèves (via le partage d’application dans Interwise) quelques exemples du semestre précédent, ainsi que des critères et autres directives pour le projet. Une date de « vernissage des œuvres » est fixée et cette journée permet à tous, présents en synchrone, de voir et d’apprécier le talent des élèves qui présentent leur œuvre. Talent : en dessin certes, mais aussi en mathématiques car on imagine jusqu’à quel point les élèves ont à assimiler le comportement mathématique d’une variété impressionnante de fonctions. Certains dessins ont près de 600 lignes (ou fonctions distinctes), chacune d’elle définie entièrement par l’élève!

Si ce n’est pas un exemple fort d’apprentissages complexes, signifiants, contextualisés et transférables, comme on décrit dans cet outil de supervision pour les maths, eh bien, qu’est-ce qui nous reste?

Bravo Robert pour ton engagement, ton sens de l’humour (héhé), ta passion contagieuse des maths et tes réalisations – et celles de tes élèves – qui font de toi un enseignant vraiment innovateur en ce 21e siècle.

Bon séjour en Finlande et salut à Danis!

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s