Avoir quelque chose à dire

C’est en relisant le billet de Brigitte Long que je me suis retrouvé à réfléchir sur une question que tout blogueur a dû se poser au moins une fois, « Pourquoi bloguer? ». Comme elle le souligne, on est choyé de lire des billets si intelligemment élaborés et présentés, des gens qui trouvent les mots pour le dire, des questions posées qui résonnent en nous. Ahh, si j’avais pu écrire ce billet, j’aurais voulu le dire comme ça. On s’installe vite dans un mode « lecture » et on se rend compte : Zut! Pas de billet publié depuis 2 semaines, que se passe-t-il avec moi? Ai-je quelque chose à dire? Cela en vaut-il la peine? Mon billet, ne serait-il qu’une pâle imitation de ce que lui, elle ou lui ont déjà dit à ce sujet, et de façon si élégante? Le blues du blogueur s’installe en soi… un état d’esprit qui risque d’éteindre à petits pas toute envie d’écrire…

Woaa, woaa, minute! Sors de cette torpeur. Tout le monde a quelque chose à dire (« Où est allé tout ce monde qui avait quelque chose à raconter? » chantait Fiori). Oui, mais pour qui? Pour soi, pour son réseau, sa communauté de pratique, sa famille et amis, pour la blogosphère en général, etc. (choisissez). Pour moi, c’est d’abord un exercice très personnel, où je m’efforce à structurer le fond de ma pensée sur un sujet. Et puis, viens des occasions, des moments, des circonstances où tout semble s’aligner et hop! On se met à écrire. Comme moi maintenant. Voici la vue que j’ai devant moi alors que je tape ces lignes :

C’est le 19 septembre, une journée radieuse, la zizique que j’aime dans mes oreilles, des amis et collègues réunis dans un lieu tout à fait enchanteur; lac Nictau, à la base du Mont Carleton et du Mont Sagamook, soleil d’automne, un environnement pur et net, activités de leadership en pleine nature. Notre Colloque de leadership pour élèves du Nouveau-Brunswick francophone est en pleine marche. Un groupe escalade la montagne (4 heures monter-descendre) d’autres au camp de base s’attaquent aux défis des activités proposées, un autre groupe prépare les chaudrons pour l’épluchette de blé d’inde. Et puis, ce besoin en moi de faire quelque chose pour capter ce moment magique. Je sors mon portable, la pile est chargée à bloc, une table là près de la rive, GO!

Oui, j’ai quelque chose à dire, pour moi et pour tout autre que cela intéressera : nos jeunes d’aujourd’hui, ceux dont on a la charge d’éduquer pour ce 21e siècle, sont, tout comme ceux avant eux, des personnes superbes. Énergiques, drôles, leaders, sociables, créateurs, débrouillards, courtois, têtus, timides, joueurs d’équipe, solitaires, ambitieux, rêveurs, les mots me manquent pour décrire le groupe ici. Imaginez qu’ils furent précédés à cette montagne par un autre groupe d’élèves de Bathurst, du cours de Leadership, qui ont passé la journée hier à « préparer le terrain » et la nuit sous la tente à -8 Celsius, grelottant comme des cr*****. Tout ça afin que les 6 heures passées ici soient des plus profitables pour tous. Profitable en termes d’apprentissage, d’expériences et de résolution de problèmes en équipe et individuellement. Plus tard, ce sera le retour à l’école. Autres activités, ateliers, personnes-ressources de grande qualité, des conférenciers de marque; Martin Latulippe samedi et Bernard Voyer, cet explorateur de renommée mondiale, viendront parler au groupe afin de les inviter à se surpasser, à rêver, à viser les plus hauts sommets (la symbolique évidente de notre fin de semaine)

Ils ne sont pas seulement les « leaders de demain », expression souvent utilisée partout mais SURTOUT les leaders d’aujourd’hui. Quand j’ai glissé cette phrase hier soir lors de ma petite allocution pour l’ouverture du colloque, ils ont explosé. Oui, ils se sentent leaders mais ils cherchent les outils, les moyens, afin que, de retour dans leurs écoles, ils contribueront positivement à la qualité de la vie dans leur école respective, dès cette année, et dans leurs communautés toute leur vie durant.

En des moments comme ceci, j’ai confiance en l’avenir. Le monde où mes enfants seront grands risque d’être une sacrée belle place, peuplée de gens qui, tout comme ces blogueurs que j’adore lire, veulent avoir quelque chose à dire, à faire et d’offrir leur p’tit grain de sel.

Ça sent le blé d’inde cuit. J’ai faim. Ciao!

Mise à jour 23h00 :

L’AMVENB – l’association des moniteurs à la vie étudiante du Nouveau-Brunswick – est née officiellement ce soir à 21h24. Elle regroupe des enseignants passionnés qui accompagnent les jeunes dans leur école à faire une différence positive, « dans une atmosphère favorisant la spontanéité, l’initiative, le choix, la responsabilisation et la créativité ».
Bravo à ces gens passionnés et passionnants!

La 1ère action de l’AMVANB : a remis une plaque à Jacques Ouellet de Bathurst, reconnaissant son implication exceptionnelle à la vie étudiante depuis 1981. Jacques s’est retiré du monde scolaire depuis quelques années mais demeure très actif comme formateur, au profit des secteurs privé et public. Mais il se fait un plaisir de continuer à offrir des sessions sur la communication à (presque) chacun de nos colloques de leadership.
Bravo Jacques! Tu es un modèle pour nous tous!!

Mise à jour 22 septembre :

On parle de nous ce matin!!

Publicités

5 commentaires

  1. Bonjour JacquesJ’aime bien cette réflexion et c’est bien vrai….Je me pose les mêmes questions à chaque fois que j’écris un billet. Pourquoi et pour qui écrire un billet. Moi aussi, c’est un exercice personnel. J’aime bien te lire même si mes commentaires ne sont pas nombreux…mes visites le sont.

  2. Bravo à l’AMVENB! Et quel beau geste que de souligner la contribution inestimable de Jacques Ouellet à la vie étudiante de la province. J’ai eu le privilège de travailer directement avec Jacques au sein du conseil des élèves de l’ESN, et son engagement continue de m’inspirer aujourd’hui, comme enseignant. Bravo Jacques pour un honneur bien mérité!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s