D’une idée peut faire pousser un arbre

Voir l’éducation autrement, peut-être un thème à retenir entourant cette belle idée qui germe chez Roberto Gauvin.

« Je sollicite donc via ce billet, votre aide afin de voir à la possibilité d’organiser un colloque à saveur internationale à Clair en janvier 2010. J’ai besoin de votre aide pour diffuser ce billet et l’information qu’il contient afin de rejoindre le plus grand nombre possible de personnes qui pourraient être intéressés par ce projet. On peu en parler sur nos blogues, envoyer le lien par courriel ou autre. Je parle ici d’une rencontre internationale car nous pourrions solliciter des participants du Nouveau-Brunswick, du Québec, des États Unies, du Canada, de la France et probablement d’ailleurs. Clair a toutes les infrastructures nécessaires pour un tel événement et avec l’aide de certains partenaires, nous pourrions nous surprendre à pouvoir participer à un événement qui pourrait faire une différence dans notre manière de nous résauter, d’échanger et d’apprendre. »

Dans la foulée des réflexions récentes chez Will Richardson, Mario Asselin, Chris Anderson et autres, et peut-être par le nouvel élan insufflé en ce début d’année, il est si encourageant de voir des leaders s’avancer, malgré le marasme (économique, social, éducatif) qui prime ces temps-ci, afin d’offrir un levier pour la prise en charge de l’éducation au 21e siècle. Oui l’école a besoin d’être actualisée, ou plutôt le référentiel pédagogique (ben oui, c’est ma marotte) de chaque intervenant scolaire. À reprendre Will R. (traduit par Mario) :
«Nous devrons continuer de faire évoluer les usages un parent à la fois, un professeur à la fois, une salle de classe à la fois, une école à la fois, de favoriser les bonnes pratiques en touchant un public toujours plus important au bénéfice de la conversation!»

Donc, que le mot se passe. Que la propagation virale de cette belle idée soit aussi forte que la propagation malheureuse des « mauvaises nouvelles ». Quin toé!

Ouaip, ça confirme bien des choses lues dans Tribes, de Seth Godin, dont cet extrait : « You can choose to lead, or not. You can choose to have faith, or not. You can choose to contribute to the tribe, or not. (…) But once you choose to lead, you’ll discover that it’s not so difficult. That the options available to you seem really clear, and that yes, in fact, you can get from here to there. Go. » (pages 146-147).

Hé Roberto, ‘Godin’ c’est une grande famille acadienne : serait tout un conférencier à Clair, ça!

BONNE journée!

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s