Le marché des idées

Maintenant que le rideau est tombé sur ce que plusieurs (ici, ici et ici) affirment être l’un des meilleurs colloques/forums/symposiums qu’ils aient jamais assisté, le Forum des meilleures pratiques en éducation (voir la 2e partie de cet article de l’Acadie Nouvelle), tenu à Moncton le 12 et 13 février et organisé par le secteur francophone du ministère de l’Éducation du Nouveau-Brunswick, laisse dans son sillage plus de 300 éducateurs francophones du NB qui retournent dans leur milieu avec des idées plein la tête et une énergie hors du commun pour les essayer.

*****************************

Mise à jour 19 février : C’est platte à dire, mais les médias anglophones d’ici couvrent davantage les événements du monde de l’éducation que les médias francophones. Voici un article du Times&Transcript au sujet du Forum.

*****************************

Formule innovante : 20 ateliers donnés par des enseignants/mentors, présentés en format raccourci, à tous, le jeudi. J’ai eu le plaisir à proposer le terme « Rencontres pédagogiques express » au sous-ministre, qui l’a retenu 😉 En fin de journée, chaque participant indique les 4 ateliers qu’il/elle voudrait voir davantage, le vendredi. Dès le lendemain matin, chacun reçoit son horaire personnalisé pour la journée. Belle logistique que mes amis et collègues ont su attaquer comme des pros! De plus, des kiosques (j’en avais un sur les ressources électroniques disponibles) complémentent le tout. Désolé de ne pas pouvoir ajouter plus d’hyperliens; c’est via le portail sécurisé qu’enseignants et organisateurs transigeaient.

Bon, voici mes coups de cœur de l’événement :

  • Un espace et un moment où primait une culture de collaboration; tous apprennent de tous. Je cite ici le ministre Lamrock, lors de son allocution vendredi midi. « Ceux et celles qui disent qu’un système d’éducation publique ne peut changer, je leur dit ‘Viens voir l’Acadie’! » D’ailleurs, j’ai bien aimé son expression, le marché des idées, qui décrit bien ce qu’on a vécu là.
  • Quelques autres éléments du discours du ministre :
    • Selon la Toronto-Dominion, une hausse de 1% du taux de littératie dans une population correspondrait à une hausse de 100M$ dans l’économie de cette même population. (Je vais essayer de retracer la source ici)
    • Nos objectifs sont de 4 ordres : (1) intervenir plus tôt dans le cheminement scolaire, (2) permettre à chaque élève de développer sa passion d’apprendre, (3) exploiter les forces de chaque communauté, et (4) permettre à chaque enseignant d’être innovateur. Sa vision et son plan sont ici.
    • Décentralisation du ‘pouvoir’ en éducation, au niveau des écoles, où chacune pourra faire les bons choix, par rapport à son milieu. À cela je dis ‘Avec la liberté vient la responsabilité’, voire l’imputabilité et la reddition de comptes.
    • Une invitation à rester créatifs, surtout en ces temps de crise financière…
  • Côté ateliers, j’ai eu un peu de temps pour aller en écouter quelques-uns. J’ai bien aimé entendre Yves Laplante (un ami d’enfance) directeur d’école à Dieppe, qui présentait comment son école a su manipuler son horaire et les temps de préparation des enseignants afin de maximiser le contact avec les élèves, particulièrement ceux qui en ont besoin le plus. Pas coûté une cenne de plus. Aussi, cette référence aux écrits des Dufour, sur la variabilité et la constance : TEMPS CONSTANT + MÉTHODES CONSTANTES = APPRENTISSAGE VARIABLE, alors que TEMPS VARIABLE + MÉTHODES VARIABLES = APPRENTISSAGE CONSTANT.
  • Les liens en math et l’attribution des tâches faits dans le projet de RobotMaTIC chez Roberto et Brigitte.
  • Une présentation extraordinaire de Lise Michaud-Martin et Pierre Morin, qui ont su démontré avec beaucoup de passion mais aussi avec beaucoup de rigueur qu’au secondaire, on devrait parler de l’évaluation POUR l’apprentissage et non l’évaluation DE l’apprentissage. Contexte : cours d’Histoire du Canada en 10e année. Leur intégration judicieuse des technologies, i.e. portables optimisés pour groupes de 30 élèves, exploitation des outils de la plateforme Desire2learn (D2L) ainsi que l’application des principes des communautés d’apprentissage professionnels (les CAP), l’exploitation de l’évaluation formative (oui, oui, vous avez bien lu : l’évaluation formative au secondaire…!) et leur amour de TOUS les élèves qu’ils desservent s’est manifesté cette année par une très grande efficacité de leurs interventions. D2L leur permet de donner une rétroaction immédiate à chaque élève, permettant ainsi d’intervenir plus vite, quand il le faut (« Just in time »). Ainsi, pour l’enseignant, l’intervention n’est pas un fardeau ‘de plus’. J’ai aussi le privilège et le plaisir d’avoir Pierre sur mon comité provincial de la Vie scolaire et aussi Lise qui est en prêt de service pour monter notre nouveau cours de Géographie du monde contemporain.
  • En résumé : il y a ici, au NB francophone, des enseignants et des professionnels de l’éducation de calibre mondial! La formule du forum a permis à ceux-ci de partager leur passion, leur savoir-faire et leur/notre joie de vivre, faisant ainsi que les parents n’ont qu’à se le dire, les conditions gagnantes existent dans note système d’éducation publique et l’avenir est prometteur. D’ailleurs le taux de littératie a grimpé de 10% en deux ans!!

Le mot de la fin, je le laisse à Roberto : « Le ministère de l’éducation a vu juste et a frappé dans le mille. On vient de reconnaître des gens qui font de belles choses. On vient d’envoyer un message fort qu’il faut innover et que c’est possible de le faire. » (lien)

Pour l’amour des enfants, disait notre sous-ministre…

J’ai confiance en l’avenir chez nous.

Bonne semaine! (Je vais soigner mon extinction de voix J)

Advertisements

3 commentaires

  1. J’aurais bien aimé assister à ce colloque, qui, selon mes lectures, semble avoir été un beau succès. Il est vrai que les enseignants francophones du N.-B. peuvent être fiers. Je vois, dans mon district et ailleurs dans la province, de très belles initiatives. Il faut continuer d’encourager ces leaders et leur donner des ressources si nous voulons vraiment transformer l’éducation!

  2. Jacques, tu me dnnes le goût de déménager au NB… À la place, je crois que je vais aller à Clair 2010 :-)D’ici là, si tu passes par Québec, fais-moi signe !Concernant ton billet directement, je retiens ces deux phrases :TEMPS CONSTANT + MÉTHODES CONSTANTES = APPRENTISSAGE VARIABLE, alors que TEMPS VARIABLE + MÉTHODES VARIABLES = APPRENTISSAGE CONSTANT.ainsi que :l’évaluation POUR l’apprentissage et non l’évaluation DE l’apprentissageGénial !À+

  3. J’ai aussi assisté au forum. Jacques tu as bien su dévrire les événements des deux jours. En visitant les ateliers des enseignants, j’ai vite vu l’innovation pédagogique. Le Nouveau-Brunswick réserve bien des surprise à cet égard. Saviez-vous que 40% des enseignants innovants de Microsoft sont de votre province?Je lève mon chapeay à tous les organisateurs pour cette belle réusitte. L’innovation pédagogique se passe dans tous les milieux scolaires. Malheureusement, beaucoup d’enseignants innovants sont isolés et n’ont pas la chance de partager ce qu’ils font.Pourquoi ne pas multiplier ce genre de forum à chaque district scolaire? Pourquoi pas inviter la communauté à venir voir ce qui se passe dans les salles de classe? Ainsi, le marché des idées du ministre de l’Éducation fera boule de neige et permettra aux autres pédagogues qui n’ont pas eu la chance de participer et d’en apprendre davantage de ses collègues.Jacinthe R.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s