5 habiletés pour bien gérer une équipe, virtuellement

Je reçois régulièrement des courriels de Brandon Hall Research, une boutique de veille technopédagogique qui génère entre autres des webinars ainsi que des rapports, disponibles pour la modique somme de… Même si je n’ai pas délié les cordons de la bourse pour m’en procurer, les entêtes et descriptions fournies offrent parfois suffisamment d’infos intéressantes à se mettre sous la dent.

Cette semaine, Gary Woodill, directeur et chercheur pour cette boutique, présente un rapport intitulé : Managing Virtual Teams: Effective Practices and Technology Resources . Entre autres, j’ai été capté par un passage où il reprend les arguments de Joyce Thompsen au sujet de ce que ça prend pour bien diriger une équipe virtuelle, c’est-à-dire éparpillée dans l’espace physique et le cyberespace. Les 5 habiletés sont :

  1. Savoir communiquer efficacement et utiliser la (les) technologies(s) appropriée(s) au contexte.
  2. Savoir créer et maintenir une communauté de pratique, fondée sur la confiance mutuelle, le respect, l’équité et le sentiment d’appartenance chez les membres de l’équipe.
  3. Savoir établir des buts, des attentes et une vision qui sont clairs, inspirants et partagés par l’équipe.
  4. Savoir « mener par l’exemple » (un calque de l’anglais ici?) avec des cibles visibles et mesurables.
  5. Savoir coordonner et collaborer au travers diverses frontières organisationnelles.

Elle fait cette mise en garde :
« However, difficulties in the traditional environment can be significantly magnified in the virtual or remote situation. Difficulty with communicating; working together; and producing high-quality, on-time results is typically heightened by distance. »

Je suis d’accord. En ligne (ou à distance) TOUT EST AMPLIFIÉ; ce qui se fait de bien et ce qui ne se fait pas bien. Il en va de même pour l’apprentissage en ligne. C’est un défi additionnel qu’un enseignant à distance doit comprendre et assumer. Toutefois, si on élimine l’isolement professionnel, si l’équipe travaille bien et collabore bien (sans se prendre trop au sérieux quand même), le succès/la réussite est à portée. Et comme le dit Charles Hadji, l’innovation en éducation est au service de la réussite et la réussite se mesure en termes de celle des élèves.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s