Mais la question devrait plutôt être…

En relisant mon billet précédent (« Pourquoi tous ces outils pour moi?« ), je réalise qu’un tel billet peut laisser une impression que je suis un peu (trop) techno-centriste, que je suis plutôt séduit par les « bébelles », les « gugus » et les « bidules » techno… Quoique je reste souvent impressionné par les outils et les capacités techniques du monde d’aujourd’hui — ils ont transformé ma façon d’apprendre et de travailler –, je sens néanmoins le besoin d’articuler ici ce qui constitue chez moi les éléments les plus fondamentaux de ma réflexion sur l’apprentissage et l’enseignement au 21e siècle, i.e. la capacité ou non des intervenants et des systèmes de considérer le changement de paradigme professionnel et d’entamer une démarche qui vise l’atteinte d’objectifs de renouvellement.

(Phare de Cap Lumière N.-B., photo personnelle, traitée avec tuxpi.com)

C’est en lisant quatre synthèses de fin d’année/décennie (une habitude établie dans la blogosphère et ailleurs), celles de Clarence Fisher, David Warlick, Larry Cuban et Will Richardson, que je me (re)plonge dans une réflexion professionnelle/personnelle… Je vais structurer mes propos à partir de certains passages retenus dans ces articles.
  • Clarence Fisher écrit : « So what will the next ten years bring? How will our classrooms change in the next decade? I first of all, right up front, will admit that I am worried about education and technology. I have yet to see any systemic push at integrating information and technological tools on a nation wide scale. I have yet to see a country that takes their Pink, Robinson and Shirky seriously. I have seen schools move in this direction, working to fully understand the implications of a changing globe for their teachers and students. Mind you, this fragmentation may also be a sign of the times. I fear that over time we may see schools that are helping students to learn the skills and attitudes they need to prosper in a changing world while others will not – and they will be left behind. » —- Vision partagée sont les 2 mots qui me viennent à l’esprit en lisant ceci. Au-delà des messages inspirants des merveilleux auteurs qu’il cite, il y a cette inquiétude que les innovateurs de la 1ère heure risquent de rester marginalisés dans leurs efforts. Certes, il y a des initiatives  dans le monde de l’éducation qui ont reçu des appuis importants dans les 10 dernières années, je suis le premier à le reconnaître. Mais toujours est-il que le changement, le vrai, prend beaucoup de temps, d’appui et de persévérance avant qu’une masse critique d’intervenants questionnent, actualisent et intègrent leurs pratiques pédagogiques. « Things do not change, we change », disait Thoreau. Beaucoup plus de temps que ne dure une mode, politique ou autre… au risque de créer des inéquités d’accès. Ce que j’entrevois pour la prochaine décennie? L’émergence de leadership, appuyé par davantage d’études solides, qui permettra des avancées (peut-être encore trop timides) afin de réduire l’écart entre l’école dans sa forme actuelle et le 21e siècle, qui entame sa 2e décennie.

  • David Warlick écrit : « Even if we conclude that high stakes testing is harmful to our children, no tipping point in the greater education conversation is going to kill it. An alternative is necessary, and I wonder what kind of killer app might emerge that makes electronic portfolio assessment (or other procedure) simply look too perfect to resist. Is there some new digital tool on the horizon or, might there be something that’s already out there, but has not yet reached a critical mass, that is going to change the game?  What’s the next big thing » —- Je pensais réellement, il y a quelques années, que des percées importantes dans le domaine d’outils d’évaluation par ordinateur allaient surgir et transformer ce domaine. J’attends toujours. Au fait, Warlick touche à deux aspects, soit celui des outils mais surtout celui qui me tient à coeur, celui de l’évaluation plus englobante des apprentissages dans les matières ET les apprentissages de compétences dite du 21e siècle. Le schéma qui illustre le Framework for 21st Century Learning, démontre bien la place que doit occuper l’évaluation des apprentissages mais si j’avais une modification à y faire, j’élargirais l’anneau interne afin que cette évaluation puisse AUSSI inclure la mesure des compétences clés de vie-travail, de l’apprentissage continu et le sens de l’innovation, ainsi que de la littératie numérique. Hey! les employeurs d’aujourd’hui sont DÉJÀ à l’affût de ces qualités pour embaucher…

  • Larry Cuban écrit : « Clear trend lines for U.S. classrooms in the next decade are hand-held mobile devices (iphone, Blackberry, Kindle variations) and online learning (distance education). » et ce même s’il demeure souvent assez sceptique à l’égard des proclamations de vendeurs et fournisseurs de nouveaux bidules technologiques sensés changer l’école (« I have been skeptical of vendors’ and promoters’ claims about how these ever-changing electronic devices will transform teaching and learning. ») —-Je demeure convaincu que les écoles vont devoir tôt ou tard reconsidérer leur position à l’égard des appareils mobiles. Ils.ne.s’en.iront pas. Point. Toutefois, des usages reconnus, légitimes, aidants, encadrés, dans un environnement sécurisé, recensés par la recherche dans le domaine feront en sorte qu’on verra des percées intéressantes de l’appareil mobile en salle de classe. Les sceptiques seront confondus, disait un certain capitaine… Quant à la formation en ligne, ce domaine a marqué la décennie qui se termine car c’est là que d’importantes innovations pédagogiques ont été possibles et qui furent ensuite répandues. Il va falloir continuer de faire preuve d’ingéniosité pédagogique afin que ce mode d’apprentissage puisse continuer à faire toute la place à la collaboration, la relation élève-enseignant,  la relation enseignant-parent-élève, l’entraide, la rigueur, la créativité pédagogique et l’exploitation grandissante des outils technologiques dans le questionnement, les tâches pertinentes (pour l’élève et l’enseignant), l’équité d’accès, les liens avec d’autres cultures du monde (et synchrone ou asynchrone), etc. etc. Comme le disait une certaine pub du début du siècle, imaginez les possibilités! ». « The open teacher helps the learner discover patterns and connections, fosters strange new possibilities, and is a midwife to ideas. » (Aquarian Conspiracy).
  • Will Richardson écrit : « But more on my mind for this space right now is what’s changed in terms of the larger conversation in 2009. And I mean changed, not just talked about. (…) So, as a way of taking stock, I’m asking, what’s changed? I mean really changed in your school? What stories are there of moving wholesale to an inquiry-based curriculum, of real reinvention of assessments, of students participating in global learning networks, learning how to create their own personal networks around their own passions? Or even moving off of paper into a digital reading and writing space? Or moving from a teaching community to a learning community? Or other changes? My sense is that once again, there’s not all that much different today than a year ago. Love to be proven wrong. » —- Ce que j’aime ici, c’est sa façon d’amener chaque lecteur à faire sa propre introspection personnelle/professionnelle. Et c’est ainsi (je l’ai souvent dit, ici et ailleurs) que le changement risque de se faire d’abord, s’étendre ensuite, et peut-être un jour atteindre une masse critique, finalement. Peut-être que là, la société en général aura une toute autre référence quand elle pense à « l’école »… Mais croyez-moi, on aura pas atteint le phare, car celui-ci se sera déplacé encore, invitant encore une fois des innovateurs de 1ère heure à oser et proposer une autre école. Le changement est constant, non?
À la lumière de ces réflexions, il me reste deux choses à faire :

1. Tout comme dans le jeu Jeopardy, je réponds avec une question, simple dans ce cas :  pourquoi changer?
2. Je veux souhaiter à vous tous une excellente année 2010! Santé d’abord, le reste suivra.  Allez, on se revoit de l’autre côté du calendrier 😉

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s