Pour y voir plus CLAIRement

Quelque jours plus tard (et après une grippe et extinction de voix, qui est partiellement de retour maintenant…), à mon tour d’ajouter quelques réflexions personnelles suite à l’événement Clair 2010.

D’abord, j’abonde dans le même sens généralisé pour exprimer mon appréciation aux organisateurs de l’événement; une logistique bien réglée et de classe mondiale, un accueil chaleureux comme savent le faire les Brayons et des conversations passionnantes et passionnées. On a ressenti une volonté et une curiosité de « voir l’école autrement », c’est-à-dire, que chacun, où qu’il/elle soit sur cette échelle/continuum de réflexion/action vers une école actualisée 21e siècle, était venu pour voir, écouter, questionner, confronter, clarifier, valider sa représentation personnelle/professionnelle de l’état de l’école, tel qu’il/elle la connaît. Et c’est bien ainsi. J’ose croire que le « buzz » ne s’arrêtera pas là.  Cette urgence de redéfinir et refaire l’école se propage chez plus de gens, plus de gens influents et décideurs, plus d’enseignants en introspection professionnelle… Comment loin/près sommes-nous du fameux tipping point? On verra bien, mais au moins, d’après moi, on va dans la bonne direction, même si beaucoup reste à faire. Et puis, comme je le soulignais dans un atelier samedi, si on rame tous — peu importe le bateau dans lequel on est — vers le même phare, ce phare risque néanmoins de toujours s’éloigner un peu plus, au fur et à mesure qu’on s’y approche (le phare en mouvement, ou « the moving beacon » que je l’appelle) et c’est bien ainsi!!  je ne crois pas qu’un jour on pourra dire « qu’on est arrivés » dans le monde de l’éducation; ce qui est constant, c’est le changement.

Bon, Jacques, focusse! Ce que je retiens aussi de Clair 2010?  Eh bien, 2 choses en particulier (nonobstant toutes les choses déjà signalées par plusieurs qui ont écrit à ce sujet déjà…) —

  1. Dans cette petite école en milieu rural, on est frappés par le sentiment d’appartenance qui règne dans l’école. On est fiers de son école!  Mais aussi, ce sentiment de fierté ne se limite pas au personnel enseignant, la direction et les élèves. Le concierge, monsieur Jean-Guy, l’adjointe administrative, madame Murielle et ensuite, il a monsieur le maire Ludger Lang et toute la communauté de Clair et les environs. J’observais les parents et autres bénévoles présents à l’école, dans les couloirs, lors de la conférence Prensky, lors des (délicieux) repas… Bref, on a assisté à la dimension communautaire de l’apprentissage : une communauté À l’école, certes, mais surtout AVEC l’école.
  2. D’un côté un peu plus pointu (mais pas « technocentriste »!), j’ai beaucoup aimé l’exemple de l’intégration judicieuse d’un outil comme Etherpad lors des discussions… Avec une formule d’ateliers « barcamp » (de style libre), on comptait sur la bonne volonté des gens de laisser des traces des discussions en cours. Dans le 3e atelier samedi, je me lance dans la prise de notes et hop! le fil Twitter nous indique un lien vers une page Etherpad pour ce même atelier. Super, nous sommes 3, non 4, non 6, 7 et enfin 8 qui y contribuons; une co-construction de notes de discussions. Aussi, je constate que François Bourdon (qui, à distance, a contribué largement à la discussion) nous a placé cette page Etherpad directement dans la page wiki de l’atelier. Coooool!  La nécessité est la mère de l’invention, non? Je prends cet exemple afin de démontrer que l’imagination pédagogique des enseignants n’a (presque) pas ou peu de limites devant l’arsenal toujours grandissant des outils web disponibles. Je sais, je sais, on peut parler de blocage et de filtrage (et il le faut), mais là n’est pas mon point à ce moment. C’est plutôt de créativité pédagogique dont il est question. C’est Michael Fullan qui a écrit : « One good experience can jump-start a continuous learning ethos. » dans son livre The Challenge of Change...

Je termine donc en remerciant encore une fois les gens de Clair pour l’accueil et de saluer celles et ceux à qui je peux maintenant associer visage et nom.

J’ose espérer d’autres moments pour poursuivre la discussion car on se doit de remettre l’école à qui de droit.

Publicités

Un commentaire

  1. Salut!Intéressant billet…Je ne suis pas encore redescendu de mon nuage depuis mon retour de Calir. C'est bon signe:I'm hooked…Dèes le lundi, j'ai changé mes pratiques du tout au tout:exit, manuel et cahier d'exercices, welcome TBI, Twitter, blogues, wikis… Si tu savais combien c'est stimuant pour les élèeves…et pour moi! Sans dire que j'ai hâte de me lever pour aller au boulot, je peux dire que j'aime de plus en plus ENSEIGNER. Mon patron, qui était aussi èa Clair, a fait une demande de soumission chez Cisco pour l'installation de bornes sans fil…çca s'en vient…et ce n'est que le début…J'ai demandé èa la directrice de pouvoir donner un ateleir afin de présenter quelques outils du web 2.0…pas de réponse encore…j'ai eu des demandes de collèegues…mon enthousiasme est contagieux et j'en suis trèes heureux…Go Saints! Go!Merci pour tout,Jean Doré

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s