Génération APP ?

Voici le texte d’une discussion avec Jocelyne Hampton, du Consortium provincial francophone pour le perfectionnement professionnel, au sujet d’une désignation (que je connaissais pas) de la jeunesse d’aujourd’hui : les génération APP.

*****************************************************************

[Jocelyne Hampton] : Nous organisons une conférence dont le thème général sont les compétences du 21e siècles et dans notre slogan, nous avons utilisé le terme ‘Génération APP’. Nous avons des gens qui nous demandent ce qu’est la génération APP et disent qu’ils n’ont jamais entendu parler de cela. Je sais que nous sommes avant-gardistes mais d’après-vous comment expliqueriez-vous cette direction que prend la technologie et que les jeunes générations embrassent avec enthousiasme.
Je suis désespérée à nous faire comprendre et à nous expliquer.
Merci de votre opinion.

[Ma réponse] :

Bonjour Jocelyne. Merci pour votre commentaire. D’abord, je dois dire que je n’avais pas entendu cette expression auparavant. Une petite recherche m’a permis de retracer cette expression utilisée pour représenter ceux qui se procurent des applications, des apps, pour le iPhone notamment et qui n’hésitent pas à payer une somme modique et ensuite s’en débarrasser s’ils n’aiment plus.

Dans son sens plus large, je m’avancerais à dire que cette désignation peut s’adresser à cette génération de «consommateurs du web», de son ludisme et ses bonheurs passagers et triviaux (?), au détriment d’une utilisation disons un peu plus judicieuse des possibilités de création et de collaboration mais encore là, ceci est une description limitante et quelque peu péjorative. On sait, on voit ces jeunes branchés, conscientisés, qui manipulent le web et ses outils pour des impératifs nobles; justice sociale, protection de l’environnement, lutte à la cyberintimidation et autres formes d’intolérance. Les jeux sérieux (serious gaming) et autres plateformes deviennent des lieux de création et d’expression; une jeunesse qui VEUT et qui A quelque chose à dire. D’ailleurs, ceci m’amène à préférer l’expression Génération C, telle que le CEFRIO au Québec désignait dans le cadre d’une recherche et de conférences/échanges en 2009.

Une chose demeure : qu’ils soient des C, des milleniums, des APPs, ou autre, ces jeunes nous font réaliser combien le monde a changé. Le cerveau, non, fondamentalement, reste le même (quoiqu’on puisse lire maintenant de + en + que les circuits neuronaux sont configurés autrement). C’est plutôt (et j’en suis convaincu) notre RELATION au savoir qui a changé. Cette réalité a des conséquences in-con-tour-na-bles sur le monde de l’éducation et de l’enseignement. Dans cette optique, il me reste à vous féliciter pour vos initiatives de formation continue/conférences avec votre personnel éducatif. Espérons que ces quelques lignes auront contribué un peu à clarifier ces nomenclatures souvent «confusantes» (excusez le terme!).

Bonne continuation!

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s