Et si ce n’était pas de la surcharge d’information

Aujourd’hui, les enseignants de 3 des 5 campus du CCNB se réunissaient à Bathurst pour la suite de la semaine de formation au collège communautaire francophone du Nouveau-Brunswick. Ce matin, c’est Jean-Jacques Doucet, vice-président du CCNB à formation et à la réussite étudiante, qui abordait des sujets d’apprentissage, d’enseignement et d’évaluation. Plusieurs questions lancées et des opportunités d’en discuter en petits groupes. D’ailleurs, j’ai beaucoup apprécié les idées exprimées par le groupe dans un état de bonne humeur générale. Un focus intelligent sur la profession, parsemé de sourires et quelques fous rires.

Une des questions soulevées par M. Doucet a vite soulevé davantage mon intérêt : l’enseignement devrait-il se limiter à la classe physique? D’emblée, un non clair venant de la salle. Bon, mais quoi à la place? Variété d’idées exprimées, mais en toile de fond, l’accès aux connaissances en sources multiples, un appel à une plus grande collaboration intramurale et (finalement, me dis-je) l’accès aux connaissances accessibles via les technologies. Un commentaire, et puis deux, sur la nécessité des étudiants à exercer plus de discernement et de jugement critique face à l’information qu’ils rassemblent, qu’ils amassent dès un premier tour d’une requête sur Google. Des mises en garde sur l’abondance, non, la surabondance de l’information sur la Toile. Je glisse alors à l’oreille de ma collègue d’à-côté cette citation de Clay Shirky : « The problem is not information overload, it’s filter failure. » D’ailleurs, consensus de la salle sur le besoin de développer de bons filtres.

Ce midi, j’intercepte un tweet qui mène vers ce billet de David Weinberger, où il aborde la question de l’information dans une toute autre perspective qui, ma foi, a tout pour séduire :

– Pour lui, il n’y a pas de surcharge d’information. Prenez les belles choses à voir dans ce monde. Il y en a tellement qu’on ne pourra jamais toutes les voir dans une vie. Est-ce pour autant une surcharge de belles choses?
– Il y a beaucoup d’eau dans la mer, bien plus qu’on ne pourrait franchir lors de belles baignades ou excursions en bateau. Existe-t-il pour autant une surcharge d’eau?
– Il y a tellement de bonnes choses à déguster dans ce monde, des plats succulents venant de partout. On n’arrivera jamais à tous les goûter. Existe-t-il pour autant une surcharge de bons plats?
– Il y a tellement de pièces de musique, passées et présentes, qu’on ne pourra jamais toutes les écouter. Existe-t-il pour autant une surcharge de musique?

Ainsi, notre rapport avec l’information ne devrait pas, selon Weinberger, être perçue par une situation de ‘surcharge’ :

« It only seems that way if you think you can master information, or if you think there is some defined set of information you can and must have, or if you find yourself repeating the mantra of delivering the right information to the right people at the right time, as if there were any such thing. »

Intéressant. Moi qui ai souvent parlé de Twitter en termes d’une rivière qui coule, qu’on ne pourra jamais tout boire, mais lorsqu’on veut s’abreuver, l’eau y est bonne. On prend, on capte l’information qui est aidante, qui suscite la curiosité, qui explique, qui suscite le débat constructif, qui nous fait plaisir. Et puis avec les médias sociaux, c’est comme si cette mer dans laquelle je ne saurai jamais franchir au complet à la nage (ce que je ne veux pas faire, au fond) s’étale maintenant devant moi par une fenêtre panoramique. Et dire que dans certaines écoles, on refuse le moindre hublot!

J’adore cette sérendipité (découvertes fortuites) qui nous fait réfléchir et qui nous amène à préciser nos idées sur un sujet. Ce fut une très bonne journée!

Publicités

5 commentaires

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s