Le réel obstacle obstacle à l’intégration des TIC en salle de classe

Belle découverte aujourdhui, d’un nouveau blogue sur l’horizon de l’éducation francophone au Canada, soit le nouveau blogue d’une enseignante de 7e année, Annick A. Carter, de Moncton, N.-B. Son billet, « Quel est le vrai obstacle quant à l’intégration des TIC en salle de classe? » devrait, à mon avis, être lu par tous les enseignants et administrateurs scolaires. En plus de décrire la réalité quotidienne à laquelle elle fait face, qui pourrait être source de découragement pour plusieurs enseignants, elle nous épate par sa motivation à continuer, car elle y croit.

Son souci d’appuyer ses actions par des lectures sur le sujet de l’intégration judicieuse des TIC démontre que son approche est tout sauf aléatoire. En fin de compte, ce sont ses élèves qui vont en bénéficier le plus. Je suis resté pantois lorsque j’ai lu qu’elle a récupéré des ordis de certains collègues enseignants qui se débarrassent de leurs ordis… (!)

Son gain (et celui de ses élèves), leur perte.

Il est aussi question de temps perdu en salle de classe (et aux récrés) pour les ordis lents et logins boiteux; à cela je réponds que c’est une raison de plus de mettre en place un environnement AVAN («Apportez votre appareil numérique») où les élèves peuvent se brancher au réseau sans fil via leur tablette, leur portable, etc. Pas équitable, diront certains? Eh bien, que l’on prévoit une flotte de qualité pour permettre à TOUS les élèves de se connecter. Il EXISTE des façons de monter et de bien gérer ceci, à la satisfaction même de gestionnaires de réseau inquiets d’un certain «free-for-all»…

Selon Annick Carter, le réel obstacle réside toujours au niveau de la formation des enseignants. Oui, la formation, l’accompagnement, c’est le nerf de la guerre. Je crois profondément que les offres de formations structurées, i.e. apprentissage formel, doivent s’accompagner par les occasions pour chacune et chacun de se «former» via son réseau d’apprentissage professionnel, i.e. apprentissage informel. Cette ‘sérenpidité pédagogique’ que j’appelle peut être la source de nouvelles connaissances et permet à chaque enseignant de se connecter avec d’innombrables éducateurs et éducatrices qui partagent le même questionnement et bien souvent, la même passion.

À mon avis, un tel billet décrit tout aussi bien une réalité dans TOUS les ordres d’enseignement : école primaire, secondaire, le collège, l’université et l’éducation aux adultes. C’est un lectorat tout azimut scolaire qui pourra en profiter ;-)

Bonne continuation!

Publicités

One Comment

  1. Je donne parfois ce thème à mes étudiants pour des travaux dans mon cours en technologies éducatives et c’est le genre de texte que je leur conseillerais pour commencer à réfléchir…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s