L’urgence, pas juste en santé

20130208-115908.jpg

Un collègue m’envoit ce lien ce matin. Cette vidéo nous démontre l’impact saisissant des appareils intelligents (smartphones) en médecine. Cela va jusqu’à susciter la réflexion sur le modèle économique de ce secteur d’activité, qui absorbe déjà la plus grande part des budgets de plusieurs États et provinces.

Cela provoque en moi une réflexion quant à l’autre gros secteur de notre société l’éducation. Qu’on le veuille ou non (car j’entends encore le ‘procès des TIC’ qui perdure en éducation, même au NB), nous — agents, directions, parents, décideurs, partenaires, enseignants, jeunes leaders — avons l’obligation sociétale et professionnelle de tout mettre en oeuvre afin que l’école, fondamentalement toujours calquée sur un modèle obsolète (sauf quelques pochettes d’innovation), se transforme de façon sérieuse. Ce n’est pas avec la vision qui prédomine, notamment chez le Soutien informatique (remarquez que je n’ai pas écrit Service) dans plusieurs juridictions, que nous allons y arriver. Loin de là.

Le changement en éducation se réalise en petits morceaux. Les changements en technologies (donc, de la société pour laquelle nous avons le mandat de préparer nos enfants) sont exponentiels, eux. L’écart s’agrandit. Comprennez-moi bien, la techno n’est pas le but, la cible, mais bien le moyen de quelque chose encore plus important : l’éducation, actualisée, pour faire de ce monde un monde meilleur.

Je resterai envahi d’un sentiment d’urgence de transformer l’éducation.

Arrêtons de dire que c’est ‘l’école du futur’, car celle du présent, dans bien trop de cas — je sais, je suis parent — reste celle du passé.

Arrêtons de voir les outils ouverts et les réseaux sociaux comme une menace. Bien exploités, ils transforment la façon de travailler et d’apprendre, nous ouvrant sur la planète entière (et au-delà, demandez à Chris Hadfield dans l’espace). Quand je suis dans certaines organisations, c’est comme Michael J. Fox dans ‘Retour au futur’ : je reviens au 20e siècle… Des cultures organisationnelles à transformer.

Arrêtons de voir les TIC comme une ‘valeur ajoutée’ en éducation. C’est une pièce centrale, nécessaire comme de l’oxygène (omniprésente et invisible comme l’O2 aussi).

20130208-115648.jpg

(Photo par B. Manzerolle, @manzerbe)

« Les technologies nous condamnent à être intelligents. » — Michel Serres, philosophe français.

Et les Services en informatique dans tout cela? Ils deviennent partenaires dans cette transformation. C’est avec eux que cela pourra peut-être favoriser un peu le changement. Car le changement, le vrai, se passe chez chaque enseignant et chaque direction d’école. Les autres, nous restons en périphérie et continuerons d’exercer notre influence.

Bon, je m’arrête là. J’aurais pu en dire long sur l’impact de ceci sur nos finalités de formation, le rôle des programmes d’études dans cette perspective, la formation — ou ses lacunes — des enseignants (initiale et continue), notre façon de ‘faire l’école’, de l’évaluation, de la responsabilisation professionnelle et j’en passe…

Bon, ça m’a fait du bien de le dire.

Bon vendredi! 🙂

Publicités

7 commentaires

    1. Merci Yves.

      Mais tu sais quoi? Tu fais partie de la solution, pas le problème.

      Tu es en réflexion, tu es fin observateur de la jeunesse aujourd’hui et de la société dans laquelle ils vivent, tu te questionnes sur tes pratiques, sur les contraintes du système, d’un système, tu forges ton réseau d’apprentissage professionnel, tu partages. Tu sors de ta zone de confort, ce qui favorise tes apprentissages et probablement à l’édification de ton référentiel pédagogique, version 2.0.

  1. Zecool je suis entièrement d’accord avec vous. dans mon pays, le cameroun, c’est une notion qui est très loin d’être comprise par les collègues enseignants. lorsque nous voulons leur en parler, ils ont la sensation d’être

  2. Il ne faut pas me convaincre de l’important des TIC en 2013. Certains sont, comme vous et moi, convaincus qu’il faut avancer vers un système d’éducation 2.0, mais LA GRANDE MAJORITÉ des enseignant(e)s ont peur de ce changement ou ne savent pas par où commencer. Certains n’y croient pas, car ils sont encore à l’aire des VHS, des documents reproductibles et des vieux manuels poussiéreux et ils sont TRÈS confortables dans leurs pantoufles. D’autres réalisent que ça leur demandera du temps et énergie afin de s’adapter donc il ne bouge pas trop…

    J’ai hâte que tout le monde (ministère, directions, enseignants) soit sur la même longueur d’onde et qu’on intègre systématiquement les TIC à nos écoles. Une chance qu’il y a de vraies pédagogues qui y croient et qui exercent un vrai leadership dans le domaine. Merci Zecool !

    1. Merci pour vos bons mots. 🙂

      Depuis près de 20 ans maintenant (bien avant qu’on ne parle des technologies numériques en éducation), je maintiens que CHAQUE enseignant, direction d’école et administrateur scolaire doit faire introspection régulière de son référentiel pédagogique. Une sorte d’actualisation cognitive, nourrie par ce que l’on sait sur la question, les meilleures pratiques qui devrait se traduire par une forme d’engagement : modifier ses pratiques, se réseauter davantage, lire/écrire davantage, passer à l’action, mobiliser les gens autour d’un projet, qu’il soit modeste ou systémique. Aujourd’hui, les outils à notre disposition sont très puissants et peuvent amplifier nos actions.

      Je sais que les contraintes systémiques dans un système empêchent trop d’enseignants à « faire autrement ». je maintiens toutefois que pour apprendre et innover, il faut savoir sortir de sa zone de confort. Je le fais le plus souvent possible dans ma démarche professionnelle et c’est comme cela que j’apprends.

      En objectivant sur l’expérience, via un billet de blogue, des tweets, etc., j’espère juste ajouter mon « 2 cennes » dans ce mouvement qui saura un jour atteindre son point d’inflexion (‘tipping point’).

      Collectivement, cela va prendre de la vision, du courage (beaucoup de courage) et un plan de match clair. Soyons-y!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s