L’art d’illustrer les finalités de l’apprentissage au 21e siècle

Depuis hier, nous avons une discussion, quelques collègues et moi, autour de ce diagramme intercepté sur Twitter, produit en Alberta (ici, ici et surtout ici) et qui cherche à décrire les compétences/connaissances actualisées pour le monde d’aujourd’hui et de demain…

roue compétences Alberta 2

Pour certains, ce type d’illustration ne permet pas de dégager les messages-clés; il faut retourner au document écrit pour des explications supplémentaires.

Je me suis donc permis de tenter de décoder ce diagramme : pour moi, c’est comme un système à roues imbriquées l’une dans l’autre, avec un grand nombre d’alignements qui sont possibles. Ici, on a 4 roues concentriques, avec l’essieu au centre (i.e. le jeune) :

  1. Celle de la littératie et numératie (quoique pour moi, littératie COMPREND la littératie numérique, mais c’est un autre débat);
  2. Celle des compétences dites pour le 21e siècle (nonobstant mon commentaire sur la littératie numérique ci-dessus). À remarquer que ce sont des regroupements de compétences, pas juste des compétences simples;
  3. Celle des matières scolaires. Oui, il devient essentiel de les unir et de ne plus les isoler l’une contre l’autre. Ne pas les indiquer peut générer une perception de dichotomie entre compétences VS matières. Je dis avec, pas versus. On ne veut pas une société de jeunes McGiver ;-). L’ignorance rend malhabile, me disait souvent une ancienne collègue;
  4. Celle des 3 grandes dispositions, propres à un profil de sortie (les 3 E).

En alignant l’une ou l’autre les parties de ces 4 roues, selon le contexte, la nature du problème décelé, les enjeux, la situation présentée, illustrant bien les connexions comme dans la « vraie vie », ceci se traduit alors dans une dynamique plus ‘holistique’, oserais-je dire, sans que l’une ou l’autre composante soit plus importante qu’une autre.

Il importe aussi de préciser que le développement de telles compétences/savoirs/connaissances lors de son cheminement à l’école NE SE LIMITE PAS À L’OFFRE D’ÉDUCATION FORMELLE. L’école étant un milieu de vie, un microcosme de la société, il est impératif de reconnaître et d’expliciter les apprentissages de nature INFORMELLE.

Pour ce qui est des choix de couleurs, pour moi, ce n’est qu’un complément esthétique pour ce type de représentation. À moins qu’il n’y a quelque chose que je ne vois pas…

Évidemment, selon la personnalité, les aptitudes et les intérêts de l’individu, certaines composantes interpellent la personne plus que d’autre. Vive la différence, il faut de tout pour faire un monde…

Voilà, mon 2 cennes ce matin 🙂

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s