Réflexions post-Clair 2014 : une impression positive pour la suite des choses

phare Clair

Et puis, dis-moi Clair, comment ça va?

Clair 2014 est maintenant dans nos souvenirs. Demain cette école reprendra ses allures plus ‘habituelles’ mettons, et les participants de partout retourneront à leur quotidien. J’écris ici maintenant alors que mes impressions sont encore fraîches. Le colloque de Clair 2014 aura encore une fois su emballer les participants tant par le fond que la forme. Des conférences qui m’ont inspiré. Les retrouvailles des gens de sa tribu, de sa meute et les nouvelles rencontres nous ont permis de ré-énergiser nos piles et de poursuivre. Et puis, il y a cette école, le Centre d’apprentissage du Haut-Madawaska; avec ce colloque, ses élèves et sonpersonnel grandissent à travers ce projet. BRAVO!

Voici ce qui a retenu mon attention cette année :

  1. Le souci généralisé sur l’importance du leadership transformatif : on voit cette école autrement et on commence à articuler de plus en plus ce qu’il faut pour mener son équipe dans une démarche de transformation.
  2. On rend de plus en plus visible les apprentissages invisibles. jeunes radio 2À mon avis, c’est ÇA qui reste un morceau central de l’éducation faite autrement car sous-jacent à cette affirmation sont des activités d’apprentissages engageantes, la planification pédagogique derrière celles-ci, les partenariats internes (école) et externes (la communauté/le monde) pour rendre possible les activités, les usages multiples et futés des technologies comme moyen de création, de publication et de rayonnement, et un mieux-être individuel et collectif de la communauté-école. Et puis, les liens avec les résultats d’apprentissage prescrits sont plus faciles qu’on pourrait le croire…
  3. D’un point de vue personnel, l’expérience d’une conférence d’ouverture restera marquée dans ma mémoire. En partageant ce qui nous passionne, on peut toucher quelque chose d’essentiel au cœur des autres qui nous écoutent : les rétroactions de nombreuses personnes de cette belle tribu qui me confiaient que tel ou tel propos résonnait fortement chez eux, m’ont procuré un grand sentiment de gratification et d’accomplissement. Je ne suis pas arrivé à destination, je ne fais que sortir du port de mer 🙂
  4. Je reste à chaque fois impressionné par l’écoute attentive des gens lorsque leur parlent des élèves et des enseignants, qui partagent leur pratique. Si on pouvait placer un nuage de texte au-dessus de la tête de ces gens réceptifs, on pourrait lire :
    1. Pour un/e enseignant/e « Qu’est-ce que je peux retirer de cette idée/initiative pédagogique qui me permettrait d’améliorer ma pratique? »;
    2. Pour un/e dirigeant/e « Qu’est-ce que je peux retirer de ces propos éclairants qui me permettrait, à titre de leader, d’énergiser et de synergiser mon équipe ? »
    3. Pour un/e cadre scolaire « Qu’est-ce que j’entends ici qui pourrait nous guider dans l’établissement de conditions gagnantes pour nos écoles et pour nos enseignants dévoués ? »
    4. Vous avez remarqué (pour ceux qui ont suivi le colloque) comment le focus était centré sur la pédagogie et la prise en charge professionnelle et non juste sur les TIC, quoique ceux-ci étaient partout et essentiels (comme de l’oxygène) ? Signe évident de maturité pédagogique.
    5. Et surtout, le ton positif, proactif, rempli d’espoir qui nous envahit alors qu’on revient dans nos régions pour devenir des agents de contagion auprès de nos collègues; j’ai entendu très peu, sinon pas du tout, de lamentations ou cris de désespoir professionnel (tiens, un oxymoron!) dans la salle.
    6. Encore une fois — et c’est probablement une marque de commerce unique aux Colloques Clair 20xx) — les conversations bidirectionnelles entre les praticiens sur le terrain et les penseurs/chercheurs en éducation qui sont bénéfiques et enrichissantes pour chacun. tweet JC

Merci Clair, merci mon réseau, merci mes collègues et amis. Je continue d’apprendre et je reprends le boulot énergisé et avec plus d’espoir. En terminant, comment ne pas partager cette image du grand Jean-Yves Fréchette, qui a servi le dessert au festin de Clair 2014… Je retiens sa phrase magique : Un prof peut avoir du fun! JYF

Allez, bonne continuation à toutes et tous!

Advertisements

1 commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s