Et comment on déniche une job chez Google, ou ailleurs, en cette époque ?

Excellent article de Thomas Friedman publié au New York Times. Le dernier paragraphe frappe en plein dans le mille!

The world only cares about — and pays off on — what you can do with what you know (and it doesn’t care how you learned it). And in an age when innovation is increasingly a group endeavor, it also cares about a lot of soft skills — leadership, humility, collaboration, adaptability and loving to learn and re-learn. This will be true no matter where you go to work.

Le leadership, l’humilité, la collaboration, l’adaptabilité, le plaisir d’apprendre et de ré-apprendre sont importants pour des groupes comme Google, qui feront de plus en plus fi de la note de cours obtenue. Et cet article du Globe & Mail va dans le même sens.

Pendant ce temps, dans trop d’écoles, on reste calqué sur un modèle qui refuse de céder sa place, où le savoir vient de l’enseignant, qui le transmet aux élèves, comme dans une sorte de vieille caricature datant du début 20e siècle… J’ai lu ce matin cette phrase d’un journaliste :

Un nouveau programme davantage axé sur la transmission de connaissances de l’enseignant vers l’étudiant devrait donc être mis en place, concluent les auteurs du rapport.

Sueurs froides pédagogiques dans le dos! Certes, il faut nuancer une telle affirmation, il faut éviter de jeter le bébé avec l’eau du bain, ce serait plutôt l’équilibre intelligent entre compétences et connaissances (comme s’il fallait « négocier » tout cela…).  Mais permettez-moi d’exprimer ce sentiment (je peux le faire, c’est un blogue ici, pas une revue arbitrée) que le virage pédagogique réel, pour s’actualiser au monde d’aujourd’hui (cessez de dire « de demain », SVP) tarde à atteindre son point de bascule.

Dix ans pour du véritable changement en éducation, nous dit-on ? Un sentiment d’urgence m’envahit… Et je ne suis pas le seul.

En même temps, il y a cet article qui révèle « une enquête mondiale pour tous les citoyens, conduite par les Nations Unies et leurs partenaires. Elle a pour but de recenser la voix du peuple, ses priorités et ses opinions, afin que les dirigeants du monde entier puissent en être informés lors de la définition du prochain agenda mondial pour le développement. »

Regardez ce qui vient au premier rang…
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s