#CLOM_REL : Et c’est parti!

Ça y est, je me suis inscrit. J’ai envie de vivre l’expérience du CLOM (MOOC, en anglais) dans une perspective contructiviste et collaborative (cMOOC). Le CLOM sur les ressources éducatives libres (REL), monté par le CNRC et le GTA de l’U. de Moncton, pour le compte de l’OIF (Francophonie) est ce qu’il me faut pour me placer dans un rôle d’apprenant, qui réfléchit avec d’autres sur le sujet.

tweet 1

D’abord, paramétrer mon profil sur la plateforme du cours et associer à ce CLOM divers flux où je prévois laisser des traces; WordPress et Twitter, mes outils de prédilection. Mais en cours de route, on pourrait bien ajouter d’autre chose, on verra bien.

L’esprit d’un CLOM de nature collaboratif (ou cMOOC) me plaît. Un intéressant mélange de cadre formel (mais pas si formel que ça, au fond) et informel (mais pas trop échevelé non plus). Des balises qui nous guident. Cela est bien reflété dans cet extrait présenté par les concepteurs du CLOM :

Nous ne nous attendons PAS à ce que vous lisiez et regardiez tout ce que nous vous soumettons. Même nous, les facilitateurs, nous ne pouvons le faire. Nous vous demandons plutôt de choisir le contenu qui vous semble intéressant et approprié pour vous. Si a priori cela vous semble trop compliqué, n’en prenez pas connaissance. Si le matériel vous paraît ennuyeux, passez au prochain item.

Du « sur mesure ». J’aime bien.

Première réflexion (rudimentaire) sur le sujet des ressources éducatives libres? C’est bien ce qui sous-tend le terme « libre » ici : libre comme dans accessible ou libre comme dans gratuit ? En anglais, on a un peu confondu tout cela avec « Open ». J’arrive dans ce cours avec un certain bagage et quelques expériences qui ont une influence sur ma représentation/compréhension des REL : pendant quelques années (2001-2007) des ressources développées in-house et ensuite partagées avec d’autres juridictions via un cadre de collaboration. Mais fermées à double tour sur une plateforme interne, pour NOS utilisateurs. Ça ne fait pas trop libre, on convient. En parallèle, dans une perspective personnelle d’apprentissage informel et social, la découverte de nombreux outils web ouverts et accessibles. Prise de conscience de la différence entre Google Drive et Framalab, d’une part, et réflexion personnelle quant à la gestion de mon empreinte numérique  sur ces différentes plateformes. La notion fondamentale de « vie privée » vs publique.

Dans une perspective plus systémique de l’éducation, ce questionnement risque d’avoir (…a déjà) lieu aussi et c’est tant mieux ! Un des objectifs de ce CLOM le stipule clairement :

Comprendre les notions du libre et en quoi cette pratique suscite des bouleversements importants, voire des changements de paradigme dans des sphères aussi diversifiées que l’éducation, l’économie et la connaissance.

Bon, des lectures à faire, on s’installe et hop! on y va.

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s