Tendances fortes, écosystèmes complexes, actions simples

« Suffit de déplacer le centre de gravité de l’institution à l’apprenant. L’innovation n’est pas loin, juste hors de la boîte. »

(Christine Vaufrey)

*    *    *

Depuis 2002, le monde de l’éducation reçoit annuellement le rapport du New Media Consortium (NMC) sur les grandes tendances en éducation. Ces jours-ci, c’est le NMC Horizon Report: 2014 K-12 Edition qui occupe l’avant-scène. Un document rédigé à partir de la recherche et des réflexions d’un panel international bien relevé (53 experts venant de 18 pays, sur 6 continents) et qui dresse le portrait des tendances pédagogiques fortes, pour les court, moyen et long termes.

“All editions of the NMC Horizon Report are informed by both primary and secondary research.  Dozens of meaningful trends, challenges, and emerging technologies are examined for possible inclusion in the report for each edition.”

Il va sans dire que les technologies occupent une place centrale dans ce référentiel. On s’éloigne (finalement) du discours de « valeur ajoutée »…

Ce rapport identifie des tendances importantes pour le monde de l’éducation et la discussion en ligne du panel d’experts en fait foi. Selon le panel, ces tendances vont probablement avoir une grande influence dans la planification stratégique et la prise de décisions quant aux technologies en éducation au cours des 5 prochaines années.

D’abord, les éléments clés pour une intégration des TIC à l’école sont :

Court terme (1 à 2 ans)

  • Repenser le rôle de l’enseignant
  • Le virage vers des approches favorisant l’apprentissage durable (le deep learning)

Moyen terme (3 à 5 ans)

  • Plus d’attention envers les ressources éducatives libres (REL)
  • Plus d’attention vers des modèles d’apprentissages mixtes (le blended learning)

Long terme (plus de 5 ans)

  • Une croissance forte des technologies intuitives
  • Repenser l’organisation de l’école (j’y reviens plus en détail dans la 2e partie de mon billet)

Et puis, il y a les défis pour l’intégration des TIC à l’école :

Les défis que l’on comprend et que l’on sait résoudre

  • Créer des occasions d’apprentissages authentiques
  • Intégrer l’apprentissage personnalisé

Défis que l’on comprend mais dont les solutions restent évasives

  • La communication et pensée complexes
  • La sécurité des données d’élèves

Défis difficiles à définir et à résoudre

  • La compétition venant de nouveaux modèles d’éducation
  • Maintenir la pertinence de l’éducation formelle

Enfin, les développements technologiques importants pour les écoles sont :

Période d’adoption : 1 an ou moins

  • AVAN / BYOD
  • Infonuagique (le cloud computing)

Période d’adoption : 2 à 3 ans

  • Jeux sérieux et ludification
  • Analytique de l’apprentissage (les learning analytics)

Période d’adoption : 4 à 5 ans

  • L’Internet des choses (#IoT)
  • Le vêtement intelligent

Y’a pas à dire, on est bien loin du courriel, du TBI faisant office de tableau et du portail fermé. À l’image du monde dans lequel on vit… Mais pour arriver à faire une intégration judicieuse, pour toutes les bonnes raisons, tel est le véritable défi de l’école.

Un regard plus systémique de l’éducation…

En plus de dégager ces tendances, le rapport aborde (trop brièvement) un cadre conceptuel pour la mise à niveau d’environnements innovateurs pour l’apprentissage.

“The framework of the “Up-Scaling Creative Classrooms” (CCR) project (…) places learning environments, wherever they may occur, as part of an ecosystem that evolves over time, and that is very responsive to the context and culture in which they reside. The eight-dimensional model is systemic by nature, and encourages the design of multi-dimensional approaches when scaling up innovative pedagogical practices, especially in ICT-enabled learning settings.”  

Je me suis permis d’en faire une traduction libre et y apporter quelques modifications afin de démontrer la complexité de faire l’éducation autrement, du moins d’un point de vue systémique; la complexité, celle d’un écosystème caractérisé par l’interdépendance, l’évolution dans le temps, assujetti aux contextes et aux cultures qu’il comprend. Organique.

Pour faire l’éducation autrement, il faut considérer différentes dimensions, en interdépendance et en évolution constante…

roue Faire l'+®ducation autrement   Les 38 éléments répertoriés dans les 8 dimensions de cette roue sont : liste de la roue     (Voici le lien vers la diapo sur Slideshare)

Le curriculum : C’est le point de mire. Le contrat social d’une société avec ses écoles. On y dégage une identité culturelle et un ensemble de valeurs chères au gens desservis. Dans un monde qui change tellement vite, il importe (il urge) que les finalités de l’éducation soient actualisées, partagées, appuyées afin que le profil de l’apprenant ainsi dégagé permette à chaque jeune de prendre sa place et de vivre ses passions. Longtemps considéré comme prescriptif, le curriculum doit tendre vers une fonction plus aidante pour les acteurs sur le terrain, afin que ceux-ci puissent proposer des activités pleines de sens, rigoureuses et engageantes, appuyées par les ressources accessibles.

L’évaluation : Encore aujourd’hui, c’est la culture dominante dans les écoles (par rapport à une culture de l’apprentissage). Pourtant, l’évaluation est calquée en fonction des spécificités de formation; transformons celle-ci (le curriculum) et l’évaluation n’a pas autre choix que d’emboîter le pas, sinon c’est de l’incongruence systémique. Aussi, la nature pédagogique de l’évaluation (régulation des apprentissages, feedback) lui confère un rôle important dans l’acte d’apprendre.

Les pratiques pédagogiques : Ce qui se passe sur le terrain et dans l’esprit de l’apprenant. L’activité engageante au travers de laquelle l’apprenant explore, crée, fait un retour, apprend de ses erreurs, collabore et apprend avec/de ses pairs. Situations formelles ou informelles. Dans la classe, sur la rue, à la maison ou dans le champ. Mais aussi, l’activité non-engageante où le cortex n’est pas éveillé…

L’enseignement : Dans une perspective nouvelle, c’est à mon avis la profession la plus complexe au monde. Des rôles transformés, rien de moins. Savoir dégager les forces individuelles, savoir intégrer connaissances et compétences génériques (pas l’un OU l’autre). L’ignorance rend malhabile, dit-on. Décoder le programme d’études pour se l’approprier, avec ses collègues, de façon créative. Tenir compte des rythmes et styles d’apprentissages. L’entrée par la complexité, tels que des scénarios d’apprentissages intégrés qui s’étalent dans le temps et l’espace et qui interpellent toute une communauté. Une boîte à outils bien garnie de stratégies d’enseignement qui s’actualise régulièrement. On dit non à l’isolement professionnel et oui à d’autres professionnels d’ici ou d’ailleurs. L’enseignant restera toujours apprenant.

L’organisation : Les modèles d’école silencieuses et rangées sont chose du passé. Pensez plutôt fourmilière d’apprentissage. Des fourmilières gérées par des gens créatifs et mobilisateurs. Des créateurs de possibles. Oui, des paramètres systémiques pour apprendre, il en faut sinon ça risque d’être chaotique. Pensons balises, et non régime. Cadre, et non règles immuables. Un souci constant de l’amélioration continue, de la planification éclairante et guidante. Et puis, le temps, cette ressource malléable qui permet aux plus créatifs et astucieux de mettre en place des structures pour la réalisation de pratiques pédagogiques de qualité. Service à la clientèle? Celle des jeunes, des parents, des enseignants, de la communauté.

Leadership et valeurs : Les gestionnaires et les décideurs scolaires sont des visionnaires et des praticiens – les deux termes ne sont pas en opposition – pour cette organisation ouverte, créative et pleine de sens. Ils sont en réseau, dans leur quartier ainsi qu’en ligne. Ils sont à l’affût d’idées à partager, à débattre et à relayer à l’équipe. L’inclusion et l’équité sont des valeurs essentielles; c’est l’école de toutes et tous. Et cette école reste ouverte sur sa communauté, partenaire important car chacun y gagne. Les partenariats sont bidirectionnels et favorisent l’engagement et le goût du dépassement.

La connectivité : La connivence avec les architectes de réseaux n’aura jamais été aussi importante. Réseaux ouverts, multiples canaux, ouverture sur le reste de la planète, ainsi que sur sa communauté immédiate… L’école (et ses acteurs) est réseautée pour permettre les affordances pédagogiques vantées et vécues. Performante et sécuritaire. C’est aussi l’importance du rayonnement de ses réalisations, individuelles ou collectives, car le sentiment d’appartenance et l’engagement communautaire, c’est contagieux. Je le dis depuis 2001 : la connectivité d’abord et après, on pose les bonnes questions.

L’infrastructure : Autant physiques que numériques, ces espaces sont appelés à être reconfigurés avec l’apprenant en point de mire. L’importance d’avoir à une même table les leaders pédagogiques, informatiques et administratifs… Des espaces physiques configurés comme espaces d’apprentissage personnels, pour les jeunes, et comme espace de collaboration professionnelle pour le personnel. Les cadres d’utilisation judicieuse sont explicites, les points d’accès sont multiples (voir la dimension précédente) et avec cette liberté vient la responsabilité pour toutes et tous de bien gérer son identité numérique. « Googlez-moi, pour voir » dit le jeune. « Googlez-nous, pour voir », dit l’école.

*    *    *

 

Et pourtant, les plus grandes innovations en éducation, celles sur le terrain, sont souvent caractérisées par des actions simples, ciblées et qui ont du sens. Le centre de gravité est l’apprenant, qu’il soit élève, enseignant ou leader scolaire…  On a remis l’école à qui de droit.

En attendant, bonne saison estivale ! Faisons le vide pour faire le plein 🙂

Publicités

3 commentaires

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s