Culture de l’apprentissage, quand tu nous tiens

examens McGill

Ma réflexion du vendredi après-midi, suite à une semaine caractérisée notamment par le débat sur la note de passage

La culture de l’évaluation prédomine, surtout au secondaire. Bien plus qu’une culture de l’apprentissage. Je crois sincèrement qu’il y a façon de faire autrement, même à l’échelle systémique. J’ai co-organisé la première évaluation pancanadienne en sciences en 1996 (PIRS) et aidé à rendre « administrable » le volet pratique. J’ai aussi mis sur point un système d’évaluation en ligne, expérimenté en 2010 pour l’épreuve provinciale de production écrite, au NB. On sait que 7 ans plus tard, les possibilités numériques ont décuplé. Mon point est qu’il est tout à fait possible de sortir de ce carcan de la note chiffrée et de donner un portrait plus juste, plus humain aussi, de ce que l’élève sait faire avec ce qu’il sait (et sait trouver). Faut sortir de la tranchée de la note et voir le champ (de possibilités, plus congruentes, plus authentiques) tout autour. Au centre : le jugement professionnel de l’enseignant, avec la tête et le coeur…

Bonne fin de semaine (et le mot de Cambronne aux élèves qui se préparent aux sessions d’examens).

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s